Dernières Infos

Enquête ouverte après de nouvelles inscriptions antisémites à Paris

Inscription antisémite sur un mur dans la rue d'Alésia, dans le Sud de Paris, le 21 février 2019. Photo AFP / Alexandre HIELARD

De nouvelles inscriptions antisémites ont été découvertes jeudi matin à Paris, sur des façades d'immeubles et du mobilier urbain, au lendemain d'annonces du président français Emmanuel Macron pour lutter contre la "haine" antijuive.

Une enquête a été ouverte pour dégradations en raison de la race ou de la religion, a indiqué à l'AFP une source judiciaire.

Selon un responsable municipal contacté par l'AFP, Cédric Grunenwald, "autour d'une dizaine" de tags antisémites ont été comptabilisés "dans plusieurs rues du quartier Plaisance", dans le sud de la capitale.

"Sale juif", "dehors" et une croix gammée à l'envers ont été inscrits au marqueur sur la porte en bois d'un immeuble de la rue d'Alésia, a observé un journaliste de l'AFP.

Le gérant d'une brasserie voisine ne souhaitant pas donner son nom a indiqué à l'AFP que ces inscriptions "n'étaient pas là" mercredi soir. La police s'est rendue sur place jeudi matin et a interrogé le voisinage, a-t-il précisé.

Des inscriptions du même type ont été découvertes à l'extérieur de toilettes publiques et sur le banc d'un abribus à proximité, de même que sur la façade d'un autre immeuble à côté de la plaque professionnelle d'un médecin.

Ces dernières semaines, plusieurs inscriptions antisémites ont été découvertes à Paris, notamment sur des portraits de Simone Veil, une figure européenne et survivante de l'Holocauste, barrés d'une croix gammée.

Répondant à un "appel au sursaut" lancé par des responsables politiques, religieux et associatifs, des milliers de Français se sont rassemblés mardi pour protester contre cette résurgence de l'antisémitisme dans leur pays, illustrée le jour même par la profanation d'un cimetière israélite dans l'est de la France.

Emmanuel Macron a annoncé mercredi soir lors du dîner annuel du Conseil représentatif des organisations juives de France (Crif) de "nouvelles lignes rouges" pour lutter contre la "haine" antijuive sur internet ou dans les écoles publiques.

Le président a notamment annoncé le dépôt en mai d'une proposition de loi pour freiner les propos racistes et antisémites sur le net et "renforcer la pression sur les opérateurs".


De nouvelles inscriptions antisémites ont été découvertes jeudi matin à Paris, sur des façades d'immeubles et du mobilier urbain, au lendemain d'annonces du président français Emmanuel Macron pour lutter contre la "haine" antijuive.

Une enquête a été ouverte pour dégradations en raison de la race ou de la religion, a indiqué à l'AFP une source judiciaire.

Selon...