Rechercher
Rechercher

Intérieur

Raya el-Hassan demande aux mohafazats d’installer des boîtes pour les réclamations

Raya el-Hassan veut mettre son ministère à l’écoute des citoyens. Photo ANI

La ministre de l’Intérieur, Raya el-Hassan, a demandé hier aux mohafazats et aux caïmacamats de mettre à la disposition des citoyens dans les sièges administratifs des boîtes destinées à recueillir leurs réclamations, et ce pour tenter de trouver des solutions aux problèmes qu’ils affrontent au quotidien.

Dans un arrêté, Mme Hassan enjoint aux divisions administratives d’annoncer la mise en place de ces boîtes par voie de presse. La ministre de l’Intérieur a en outre demandé que lui soit présenté un tableau mensuel comportant une liste des plaintes soumises, et une autre renfermant les questions résolues. Un responsable au sein du ministère indique à L’Orient-Le Jour que la démarche de Mme Hassan « s’inscrit dans le cadre de sa volonté de faciliter la vie des citoyens ». « Il s’agit de permettre à tout individu victime d’une injustice de faire entendre sa voix », affirme ce cadre, citant comme exemple « des empiétements sur des biens-fonds. » « Les plaintes seront examinées et solutionnées au niveau des mohafazats, et celles qui n’auront pas pu être tranchées feront l’objet d’un suivi de la part du ministère de l’Intérieur », ajoute-t-il.

Depuis qu’elle a accédé à la tête du ministère de l’Intérieur, Mme Hassan est à pied d’œuvre, affichant sa détermination à améliorer le quotidien des Libanais. Un proche de la ministre affirme à ce propos qu’elle a mis en place un plan d’action qu’elle compte révéler bientôt.

Il y a quelques jours, elle a pris la décision d’augmenter le nombre des agents de circulation dans les zones qui subissent de gros embouteillages. La semaine dernière, elle a exprimé sa volonté de voir appliquer les lois contre la violence faites aux femmes et aux enfants, demandant aux postes de police de porter une attention particulière à la réception des plaintes à cet égard. Mme Hassan s’est penchée également sur la situation dans les prisons, invoquant les droits humanitaires des prisonniers. Sur un autre plan, la ministre de l’Intérieur a critiqué hier la diffusion d’informations fausses liées à son ministère. « Seraient erronées toute information et toute mesure liées au ministère de l’Intérieur et à la ministre qui n’émaneraient pas de leur bureau de presse », a indiqué un communiqué publié par le bureau de presse du ministère.

À la question de savoir quelle est l’information qui a suscité cette mise au point, un cadre du ministère affirme que « les réseaux sociaux ont fait circuler lundi une information selon laquelle Mme Hassan a ordonné le retrait des escortes sécuritaires aux anciens députés et anciens ministres ». « Mme Hassan n’a pris aucune mesure en ce sens, même s’il est vrai qu’elle a décidé de pratiquer une politique d’austérité, réduisant, en ce qui la concerne, les effectifs chargés de l’accompagner. »



La ministre de l’Intérieur, Raya el-Hassan, a demandé hier aux mohafazats et aux caïmacamats de mettre à la disposition des citoyens dans les sièges administratifs des boîtes destinées à recueillir leurs réclamations, et ce pour tenter de trouver des solutions aux problèmes qu’ils affrontent au quotidien.

Dans un arrêté, Mme Hassan enjoint aux divisions administratives...

commentaires (0)

Commentaires (0)