X

Dernières Infos

Turquie: plus de 300 mandats d'arrêt pour liens présumés avec Gülen

AFP
19/02/2019

Les autorités turques ont émis mardi des mandats d'arrêt contre 324 personnes soupçonnées de liens avec le mouvement du prédicateur Fethullah Gülen, accusé par Ankara d'être derrière le putsch manqué de juillet 2016, ont rapporté des médias turcs.

Ces mandats ont été émis par des procureurs dans différentes provinces, notamment Istanbul, Ankara et Izmir, dans le cadre d'enquêtes sur les réseaux gulénistes.

Le bureau du procureur d'Ankara a ainsi annoncé dans la matinée l'interpellation de 30 personnes sur 89 dont il avait requis l'arrestation.

Par ailleurs, des mandats d'arrêt ont été émis contre 182 personnes dans 42 provinces par les autorités d'Izmir (ouest), d'après l'agence de presse privée DHA.

L'agence étatique Anadolu rapportait également que le procureur d'Istanbul avait émis des mandats d'arrêt contre 53 soldats d'active.

Les purges lancées après le putsch manqué du 15 juillet 2016 se poursuivent à un rythme soutenu, avec des dizaines, voire des centaines d'arrestations hebdomadaires.

Plus de 760 personnes avaient ainsi été arrêtées la semaine dernière à travers le pays, mais 138 d'entre elles ont ensuite été libérées, dont 122 sous contrôle judiciaire, d'après un communiqué diffusé vendredi par le procureur d'Ankara.

Depuis le coup d'Etat manqué, plus de 55.000 personnes ont été arrêtées et 140.000 limogées ou suspendues.

Les autorités turques accusent M. Gülen d'avoir fomenté la tentative de coup d'Etat du 15 juillet 2016, mais le prédicateur, qui réside depuis une vingtaine d'années aux Etats-Unis, nie catégoriquement toute implication.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

La lutte d’influence américano-russo-iranienne bat son plein

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué