Rechercher
Rechercher

Liban

Le dernier numéro du Canard Enchaîné censuré au Liban

Capture d'écran montrant l'une des deux caricatures biffées par le bureau de la censure en page 6 de l'édition du Canard Enchaîné du 23 janvier 2019.

Deux caricatures au sujet de l’Église catholique ont été censurées au Liban dans le dernier numéro de l'hebdomadaire satirique français Le Canard Enchaîné, daté du 23 janvier. Dans les exemplaires de ce numéro du Canard Enchaîné en vente au Liban, le dessin intitulé "Le tabou de la pédophilie féminine dans l'Eglise" et un autre, illustrant un article sur le dernier ouvrage du politologue français et spécialiste de l’islam Olivier Roy "L'Europe est-elle chrétienne ?" en page 6 du journal, ont été recouverts d'autocollants gris opaque qui cachent ces caricatures.


Captures d'écran montrant les caricatures biffées par le bureau de la censure en page 6 de l'édition du Canard Enchaîné du 23 janvier 2019.


Au Liban, le bureau de la censure de la Sûreté générale biffe régulièrement des publications ou des créations artistiques notamment lorsqu'il considère que ces dernières portent notamment atteinte à la religion, ou qu'elles constituent une normalisation avec Israël.



Deux caricatures au sujet de l’Église catholique ont été censurées au Liban dans le dernier numéro de l'hebdomadaire satirique français Le Canard Enchaîné, daté du 23 janvier. Dans les exemplaires de ce numéro du Canard Enchaîné en vente au Liban, le dessin intitulé "Le tabou de la pédophilie féminine dans l'Eglise" et un autre, illustrant un article sur le dernier ouvrage du...