Dernières Infos

A Oxford, Marion Maréchal compare gilets jaunes et pro-Brexit

AFP
22/01/2019

L'ancienne députée française d'extrême droite Marion Maréchal a comparé les gilets jaunes français aux militants britanniques pro-Brexit, mardi dans un discours devant des étudiants de l'université d'Oxford.

"Les gilets jaunes sont très similaires à vos Brexiters", a lancé Marion Maréchal devant la salle de 500 places, comble, d'Oxford Union, un club de débats de la prestigieuse université.

"Nous sommes au milieu d'un mouvement populiste", a-t-elle ajouté, et "derrière le mot populiste, il y a le mot peuple. Des gens qui ont été abandonnés, des gens qui ne sont pas représentés".

Dans son discours d'une vingtaine de minutes, en anglais, l'ancienne élue du Vaucluse (sud de la France) a appelé à la formation d'une "nouvelle élite", qui se "reconnectera avec le peuple".

Devenue directrice d'une école de sciences politiques à Lyon, Marion Maréchal, 29 ans, a ensuite répondu, en français, pendant environ une heure à des questions, un étudiant lui demandant si la France devrait quitter l'Union européenne.

"Ce débat n'est pas sur la table en France", a répondu Mme Maréchal. "Je crois que la France a le pouvoir de construire un nouveau leadership au sein de l'Union européenne", a-t-elle ajouté, avec pour objectif notamment que "l'UE se cantonne à être une simple organisation territoriale".

"Si, dans les années à venir, la subsidiarité et la souveraineté des Etats nations continuent à être bafouées, la question de l'intérêt de rester dans cette construction fédéraliste se posera très sérieusement", a-t-elle aussi déclaré.

Elle a lancé une pique au président français Emmanuel Macron qui "ne fait rien sans en référer à l'Allemagne". "Je ne suis pas très optimiste quant à la capacité d'Emmanuel Macron à vouloir un Brexit constructif eu égard à la position aujourd'hui de l'Allemagne sur le sujet".

La présence à Oxford de la petite-fille du cofondateur du Front national, devenu Rassemblement national, Jean-Marie Le Pen, a provoqué une manifestation.

"Dites-le fort, dites-le clairement, Le Pen n'est pas la bienvenue ici", ont scandé la centaine de manifestants, lançant des "Honte à vous !" aux étudiants qui allaient écouter Mme Maréchal.

"Oxford Union a l'habitude d'inviter des fascistes, des politiciens de l'ultra-droite et à chaque fois qu'ils viennent et s'expriment, on leur donne de la crédibilité", a regretté auprès de l'AFP l'un des manifestants, Giles Ungpakorn, 65 ans, membre de l'association antiraciste Stand up to Racism.

"A une époque où l'extrême droite est en hausse en Europe, y compris au Royaume-Uni, je trouve que c'est totalement inacceptable" (d'inviter Marion Maréchal), a déclaré à l'AFP Rabyah Khan, la présidente du Parti travailliste d'Oxford. Elle a également jugé "très préoccupant" le fait que le club de débats invite régulièrement des figures de l'extrême droite.

En février 2015, plusieurs centaines de personnes avaient manifesté contre la présence de la tante de Marion Maréchal, Marine Le Pen, l'actuelle cheffe du Rassemblement national.

En novembre dernier, c'est la participation de l'ex-conseiller de Donald Trump à la Maison Blanche, Steve Bannon, qui avait déclenché des protestations.

Le président d'Oxford Union avait invité "les manifestants qui sont membres à assister à l'échange et à profiter de cette occasion pour débattre de ses idées d'une manière pacifique et constructive", dans une déclaration transmise à l'AFP.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué