Tennis / Open d’Australie

Sharapova détrône Wozniacki, Federer et Nadal souverains

Enfin ! Ancienne n° 1 mondiale aujourd’hui 30e, Maria Sharapova a signé sa première victoire sur une joueuse du top 5 depuis près d’un an et demi. Elle a battu hier la tenante du titre et n° 3 mondiale, Caroline Wozniacki, au 3e tour de l’Open d’Australie. David Gray/AFP

Maria Sharapova a fait dérailler la lauréate sortante Caroline Wozniacki (n° 3) dès le 3e tour de l’Open d’Australie, hier à Melbourne, elle qui attendait une victoire contre une joueuse du top 5 depuis près d’un an et demi.

« C’est pour ces matches que je m’entraîne, c’est une très belle récompense » : à 31 ans, Sharapova ne boude pas son succès (6-4, 4-6, 6-3) contre Wozniacki, acquis après quasiment 2h30 de combat. Car ce n’est que son deuxième sur une pensionnaire du top 5 depuis son retour de suspension pour dopage au printemps 2017. Le précédent remontait au 1er tour de l’US Open cet été-là, aux dépens de Simona Halep, alors n° 2 et n° 1 aujourd’hui. En 8es de finale, Sharapova, ex-n° 1 aujourd’hui n° 30, affrontera Ashleigh Barty (n° 15). Ces deux dernières saisons, Sharapova n’a atteint qu’une fois les quarts de finale en grand chelem (Roland-Garros 2018). Le plus récent de ses cinq sacres en grand chelem remonte à 2014, à Roland-Garros.

Quant à Wozniacki (28 ans), un an après avoir remporté son premier trophée en grand chelem et qui a annoncé à l’automne dernier souffrir de polyarthrite rhumatoïde, elle risque d’être éjectée du top 10 à l’issue de la quinzaine australienne.

On peut être née en 2002 et jouer déjà un 8e de finale en grand chelem... à condition pour l’instant de s’appeller Amanda Anisimova. La jeune femme est devenue hier la première native des années 2000, joueuses et joueurs confondus, à atteindre ce stade de la compétition dans un tournoi majeur. Pour cela, elle a dominé (6-3, 6-2) Aryna Sabalenka (n° 11). « Probablement l’un des meilleurs matches de ma vie », s’est-elle félicitée. Mais ses rêves la portent bien plus loin : « Je veux gagner ce tournoi tout de suite ! » Pour imiter Sharapova, son modèle, sacrée au même âge à Wimbledon en 2004.

Dans le tableau masculin, Roger Federer et Rafael Nadal se sont montrés souverains, contrairement à Marin Cilic (n° 7 et finaliste sortant) qui a frôlé l’élimination.

Quand Federer a soulevé pour la première fois le trophée de l’Open d’Australie, en 2004, Stefanos Tsitsipas (n° 15) n’avait que... 5 ans. Quinze ans plus tard, celui qui est un des joueurs les plus prometteurs de la nouvelle génération va disputer à Federer (20 couronnes, record en grand chelem) une place en quarts. Ce qu’il aurait préféré éviter pour son premier 8e de finale à Melbourne, le deuxième de sa jeune carrière en tournoi majeur. « Ce serait extraordinaire de jouer Roger sur la Rod Laver Arena, mais j’espère vraiment que Taylor (Fritz) va gagner », a-t-il souri après sa qualification aux dépens de Nikoloz Basilashvili (6-3, 3-6, 7-6 (9/7), 6-4). Mais peu après, Federer a confirmé qu’il n’était pas qu’un oiseau de nuit, en survolant (6-2, 7-5, 6-2) son match face au jeune Fritz (n° 50). Quatre-vingt-huit minutes, 34 coups gagnants, seulement 14 fautes directes et 93 % de réussite derrière ses premières balles : Federer (37 ans), en quête d’un 100e trophée, s’est montré particulièrement fringant.

À 19 ans, sa réputation de « combattant d’exception », dixit Nadal, n’est pas usurpée : 10 minutes de lutte pour sauver son premier jeu de service, 23 minutes de match rien que pour atteindre 2-1, cinq balles de match écartées... Mais son « fighting spirit » n’a pas suffi au jeune Alex De Minaur (n° 29), guidé par Lleyton Hewitt, à mettre en danger Nadal. Les quelques assauts de son adversaire maîtrisés, Nadal (32 ans) l’a muselé (6-1, 6-2, 6-4) en moins de 2h30. Le retour à la compétition de Nadal, après un peu plus de quatre mois hors circuit pour divers problèmes physiques, se déroule idéalement pour l’instant. Il sera opposé en 8es de finale à Tomas Berdych (ex-n° 4 aujourd’hui n° 57), de retour à un niveau intéressant après avoir pris le temps de soigner son dos douloureux lors de la deuxième moitié de la saison 2018.

En revanche, enfin, Cilic a bien failli être éliminé contre Fernando Verdasco (n° 28), qui a obtenu une balle de match avant de s’incliner (4-6, 3-6, 6-1, 7-6 (10/8), 6-3) en 4h18. Cilic affrontera Roberto Bautista (n° 24) pour une place en quarts.

Source : AFP


Maria Sharapova a fait dérailler la lauréate sortante Caroline Wozniacki (n° 3) dès le 3e tour de l’Open d’Australie, hier à Melbourne, elle qui attendait une victoire contre une joueuse du top 5 depuis près d’un an et demi.

« C’est pour ces matches que je m’entraîne, c’est une très belle récompense » : à 31 ans, Sharapova ne boude pas son succès...

commentaires (0)

Commentaires (0)