X

Dernières Infos

Le prince Philip, 97 ans, sort indemne mais "ébranlé" d'un accident de la route

AFP
18/01/2019

Plus de peur que de mal: le Prince Philip, époux de la reine Elizabeth II, est sorti indemne d'un accident de la route survenu près du domaine royal de Sandringham. Mais, s'interrogeaient vendredi les Britanniques, doit-il continuer à conduire à 97 ans? L'affaire a suscité une forte émotion dans un pays très attaché à ses têtes couronnées. Philip a "trompé la mort", soulignait le Mirror, le Telegraph estimant que le duc d'Édimbourg s'en était sorti par "miracle".

L'accident s'est produit jeudi après-midi près de Sandringham, dans le Norfolk (est de l'Angleterre), où Elizabeth et Philip passent une grande partie de l'hiver. Selon la BBC, la puissante Land Rover que conduisait le prince s'est renversée après être sortie d'une allée du domaine royal pour s'engager sur une route, et être entrée en collision avec une Kia.

Philip "a vu un médecin par mesure de précaution et le médecin a confirmé qu'il n'était pas blessé", a assuré jeudi soir le palais de Buckingham. L'époux de la reine s'est cependant rendu vendredi matin à l'hôpital pour une "consultation de précaution", qui a confirmé qu'il ne souffrait d'"aucune blessure inquiétante".


Énorme collision
Une photographie du lieu de l'accident montre les deux véhicules sur le bord de la route: la Land Rover couchée sur le côté, pare-brise explosé, la Kia quelques mètres plus loin dans des buissons. "Je rentrais chez moi en voiture quand j'ai vu un véhicule, une Land Rover noire (...) faire des tonneaux", a raconté sur la BBC un témoin, Roy Warne, 75 ans. "Il y a eu une énorme collision avec l'autre voiture", a-t-il dit, ajoutant qu'il n'avait "aucun doute qu'elle (la Kia, ndlr) avait été percutée" par la voiture du prince. Roy Warne a également indiqué dans le Sun avoir entendu Philip déclarer à la police qu'il avait été "ébloui par le soleil". Plusieurs témoins cités par les médias britanniques ont raconté avoir aidé Philip à sortir de son véhicule. "Il était visiblement ébranlé, puis il a demandé si tout le monde allait bien", a relaté Roy Warne.

Quant à la Kia, "il y avait un bébé à l'arrière. Avec un autre homme, nous avons sorti le bébé", a-t-il dit. La police a confirmé la présence d'un bébé de neuf mois dans la Kia, et affirmé qu'il était indemne, tandis que les deux femmes qui se trouvaient également dans le véhicule, dont la conductrice, âgée de 28 ans, ont reçu des soins dans un hôpital local avant de rentrer chez elles.

Conformément à la loi, les conducteurs ont été soumis à des tests d'alcoolémie dont les résultats se sont révélés "négatifs", a précisé la police, qui mène l'enquête pour déterminer les circonstances et les responsabilités de l'accident. A ce stade, "il serait inapproprié de spéculer sur les causes de la collision", a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Lors d'une réunion vendredi, qui avait été prévue avant l'accident, le comté de Norfolk a décidé de réduire la vitesse maximale autorisée de 60 à 50 miles par heure (soit de 97 à 80 km/h) sur la route où s'est produite la collision.


"Farouchement indépendant"
Personnage au tempérament bouillant, connu pour ses plaisanteries peu respectueuses du politiquement correct, le prince Philip a pris sa retraite en août 2017 après avoir participé à plus de 22.000 engagements publics officiels depuis l'accession de son épouse au trône en 1952.

Au cours de la dernière décennie, le prince a été vu au volant en de nombreuses occasions, avec souvent comme passagers des chefs d'État ou de gouvernement, dont le couple Obama en 2016.

Reste qu'étant donné son âge, c'est une "surprise" de le voir continuer à conduire, a souligné un correspondant royal de la BBC, Jonny Dymond. "Mais il a toujours été farouchement indépendant et aurait résisté à toute suggestion de lui refuser le droit de conduire lui-même". "Maintenant, il va y avoir une enquête sur les circonstances de l'accident. Il se peut que le duc se laisse finalement convaincre d'abandonner le volant", a-t-il ajouté.

Philip renoncerait alors à une autre de ses passions, après le pilotage. Il avait effectué son dernier vol en 1997, après 5.986 heures de vol.

Le Royaume-Uni compte plus de 100.000 conducteurs de plus de 90 ans, selon des chiffres officiels. A l'âge de 70 ans, les Britanniques doivent faire renouveler leur permis tous les trois ans, mais sans passer de nouvel examen de conduite.

Également passionné de pilotage, Philip avait effectué son dernier vol, entre Carlisle (nord de l'Angleterre) et Islay (Ecosse) en 1997, après avoir piloté 59 appareils différents, pour un total de 5.986 heures de vol.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Impression de Fifi ABOU DIB

Cartables

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants