Échappée belle

« Emergency Room », à (re)découvrir d’urgence !

C’est sous le label « Emergency Room », marque de prêt-à-porter au système de production très particulier, en collaboration avec Tara Wkheit, un petit atelier de couture à Tripoli, que Éric Ritter a créé son univers dans la mode, un domaine qui l’a toujours passionné. Après un stage chez Rabih Kayrouz, une formation chez Sara’s Bag, des études chez Esmod et une parenthèse chez Zuhair Murad, le jeune homme compose des créations à partir de foulards, d’écharpes, de nappes, de rideaux, et autres vieux tissus de fin de stocks chinés au souk de Tripoli et au gré de ses voyages en Afrique ou en Colombie. Les pièces sont des patchworks conçus dans une taille et un exemplaire uniques.

Éric Ritter présente pour la seconde fois ses créations composées à partir de matières vintages chinées ou vêtements récupérés et retravaillés.

Les pièces signées « Emergency Room » seront en vente le vendredi 14 et samedi 15 décembre, de 11h à 19h, chez Sarah’s Bag à Tabaris.

C. H.


C’est sous le label « Emergency Room », marque de prêt-à-porter au système de production très particulier, en collaboration avec Tara Wkheit, un petit atelier de couture à Tripoli, que Éric Ritter a créé son univers dans la mode, un domaine qui l’a toujours passionné. Après un stage chez Rabih Kayrouz, une formation chez Sara’s Bag, des études chez Esmod et une...

commentaires (0)

Commentaires (0)