Dernières Infos

L'émissaire américain pour l'Afghanistan espère un accord de paix dans les cinq mois

AFP
18/11/2018

L'envoyé américain pour la paix en Afghanistan, Zalmay Khalilzad, a dit dimanche espérer que les talibans et le gouvernement afghan parviendront à un accord de paix dans les cinq mois, alors même que les insurgés multiplient les attaques.

"J'espère que les talibans et les autres Afghans utiliseront l'élection présidentielle (du 20 avril) comme une échéance pour parvenir à un accord de paix d'ici là, c'est mon espoir", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Kaboul, où il est revenu après une deuxième série de pourparlers avec les acteurs politiques de la région.

Ni les autorités américaines ni les talibans n'ont confirmé une nouvelle rencontre entre M. Khalilzad et ces derniers, qui se sont déjà entretenus précédemment au Qatar.

Si Zalmay Khalilzad, né en Afghanistan, a souligné "la complexité des racines du conflit" et qu'il ne veut "pas sous-estimer les défis" ni "soulever de faux espoirs", l'ancien ambassadeur des Etats-Unis à Kaboul a déclaré demeurer "prudemment optimiste" pour voir enfin un terme aux 17 années de conflit. "Les talibans disent qu'ils ne croient pas pouvoir réussir militairement... Je pense qu'il y a une opportunité de réconciliation et de paix", a-t-il insisté. M. Khalilzad a invité "les deux parties à s'organiser pour saisir l'occasion de mettre l'Afghanistan sur la voie d'un règlement politique et de la réconciliation".

Ces commentaires soulignent un sentiment d'urgence croissant à la Maison-Blanche et parmi les diplomates américains pour qu'un accord soit conclu rapidement.

D'autant que les Etats-Unis sont confrontés à la concurrence de la Russie. Ce mois-ci, Moscou a accueilli des pourparlers internationaux sur l'Afghanistan auxquels ont participé les talibans.

Sur le terrain, les talibans intensifient sur leurs attaques contre les forces de sécurité afghanes qui subissent de lourdes pertes humaines.

Le bilan parmi les policiers et soldats afghans avoisine les 30.000 morts depuis le début de l'année 2015, a déclaré ce mois-ci le président afghan Ashraf Ghani, un chiffre beaucoup plus élevé que tout ce qui a été reconnu précédemment.

Dans un rapport récent, l'Inspecteur général spécial des Etats-Unis pour la reconstruction de l'Afghanistan (SIGAR) a cité la mission de l'OTAN dans le pays comme ayant reconnu que le bilan de cet été avait été le pire jamais vu pour les forces afghanes.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué