Enseignement supérieur

Issam Khalifé entendu encore une fois dans l’affaire du recteur de l’UL

Issam Khalifé. Photo d’archives L’OLJ

Issam Khalifé, ancien professeur de l’Université libanaise à la retraite, a été entendu mardi par le bureau de lutte contre la cybercriminalité, dans le cadre d’une plainte en diffamation intentée par le recteur de l’Université libanaise, Fouad Ayoub, suite aux critiques formulées par M. Khalifé à l’égard de la personne du recteur et de la manière dont celui-ci gère l’Université libanaise.

Pointé du doigt pour « abus de pouvoir » et « falsification de diplômes », mais aussi pour son unilatéralisme au niveau des prises de décision au sein de l’UL, le recteur avait pris les devants en intentant plusieurs procès en diffamation contre plusieurs personnes, dont M. Khalifé.

Selon une source qui suit le dossier de près, l’interrogatoire de M. Khalifé a duré deux heures et quart, de 11h à 13h15. Cette même source a dénoncé le fait que M. Ayoub ait intenté quatre procès contre M. Khalifé, tous pour la même accusation, à savoir celle de la diffamation. Et de poursuivre : « En cas de diffamation, seul le tribunal des imprimés a compétence à trancher en cette matière. »

« Ce n’est d’ailleurs pas M. Khalifé qui a évoqué en premier lieu la question de la falsification des diplômes », précise cette source. Toujours, au sujet du diplôme de médecin légiste que le recteur affirme détenir, plusieurs plaintes ont été déposées, rappelons-le, par un collègue de M. Ayoub, Imad Mohammad Husseini, médecin légiste, qui avait présenté à la justice tous les documents nécessaires prouvant le faux et l’usage de faux dans le dossier professionnel constitué par M. Ayoub. Selon une autre source bien informée, l’enquête judiciaire n’a jamais abouti et les poursuites n’ont jamais eu lieu. Elle évoque des pressions politiques exercées pour geler le dossier et faire en sorte qu’aucun jugement ne soit émis dans cette affaire.


Issam Khalifé, ancien professeur de l’Université libanaise à la retraite, a été entendu mardi par le bureau de lutte contre la cybercriminalité, dans le cadre d’une plainte en diffamation intentée par le recteur de l’Université libanaise, Fouad Ayoub, suite aux critiques formulées par M. Khalifé à l’égard de la personne du recteur et de la manière dont celui-ci gère...

commentaires (0)

Commentaires (0)