X

Dernières Infos

Inquiétude pour des réfugiés syriens à la frontière jordanienne

Reuters
11/10/2018

Des milliers de réfugiés syriens du camp de Roukbane, à la frontière entre la Syrie et la Jordanie, ne reçoivent plus de ravitaillement depuis plus d'une semaine, s'inquiètent jeudi les organisations humanitaires. Côté syrien, l'armée de Bachar el-Assad qui a chassé les insurgés de la région a coupé les voies d'accès au camp pour mettre fin à la contrebande. Côté jordanien, les autorités bloquent depuis le début de l'année les livraisons de l'aide internationale à Roukbane, qui abrite environ 50.000 réfugiés, en majorité des femmes et des enfants.

"Il y a plus d'une semaine, le régime syrien a bloqué les routes vers le camp, où n'arrivent plus que de très petites quantités de vivres de contrebande", a expliqué à Reuters l'un des responsables du camp, Abou Abdallah. "La situation est explosive en raison de la faim et des maladies (...) La famine menace", a-t-il ajouté. Les Jordaniens, pour leur part, estiment qu'ils n'ont plus à se charger de l'aide aux réfugiés puisque les forces gouvernementales syriennes ont repris le contrôle des environs du camp.

Les agences des Nations unies exhortent Amman à autoriser de nouveau le passage de l'aide internationale. Le directeur régional de l'Unicef, Geert Cappelaere, a dit craindre pour la vie de milliers d'enfants à l'approche de l'hiver. Ces dernières quarante-huit heures, deux enfants sont morts à Roukbane, a-t-il ajouté. Une femme est également morte dans le camp cette semaine.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants