Dernières Infos

USA et Canada poursuivent leurs discussions pour sauver l'Alena

Reuters
06/09/2018

Les négociateurs américains et canadiens ont entamé jeudi une deuxième journée de tractations pour tenter de sauver l'Alena, l'accord de libre-échange nord-américain qui lie les deux pays et le Mexique, alors que Donald Trump leur a donné jusqu'à la fin de la semaine pour s'entendre.

Les discussions se sont poursuivies tard dans la nuit de mercredi à jeudi pour aplanir les points de désaccord, qui portent selon le président de la Commission des voies et moyens de la Chambre des représentants du Congrès des Etats-Unis, Kevin Brady, sur les produits laitiers et sur la procédure à suivre pour résoudre de futurs conflits commerciaux.

La principale négociatrice canadienne, la ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland, a évoqué des échanges "constructifs et positifs" à la reprise des négociations jeudi à Washington. Elle a ajouté que les négociateurs avaient effectué dans la nuit "un travail technique considérable sur un certain nombre de points", qu'elle s'est toutefois abstenue de détailler.

Les Etats-Unis accusent le Canada de discrimination à l'égard de leurs exportations de produits laitiers. Ils demandent aussi la suppression des commissions d'arbitrage, grâce auxquelles Ottawa a défendu par le passé ses exportations de bois vers son voisin.

Ces deux sujets font depuis longtemps l'objet d'un profond désaccord entre les deux pays mais Kevin Brady a jugé possible de les surmonter. "Ils (les négociateurs) continuent de chercher à conclure un accord. Tout dépendra de la volonté du Canada de résoudre ces ultimes divergences", a-t-il dit.

Donald Trump a menacé de conclure un accord bilatéral avec le Mexique si la renégociation de l'Alena n'aboutit pas. Ce traité conclu il y a 25 ans porte sur quelque 1.200 milliards de dollars (1.032 milliards d'euros) d'échanges commerciaux. Washington et Mexico sont parvenus il y a dix jours à s'entendre sur un nouvel accord de libre-échange, accentuant la pression sur Ottawa.

Après quatre jours de négociations infructueuses la semaine dernière, Donald Trump s'est dit prêt à faire cavalier seul en se passant du Canada. Le Premier ministre canadien Justin Trudeau lui a répondu qu'il n'entendait pas se plier à toutes les demandes des Etats-Unis.

Le Canada tient à la préservation de son régime de quotas laitiers et veut garder l'accès au marché du bois américain. Il réclame aussi une exemption permanente des tarifs douaniers imposés par Donald Trump à l'acier et l'aluminium, ainsi que l'abandon par la Maison blanche de sa menace de taxation des automobiles. 

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Après un progrès lundi, les tractations politiques désormais suspendues

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants