X

Liban

Bassil : La part du président, « une constante »

OLJ
29/08/2018

Gebran Bassil a réitéré hier ses propos sur le fait que la part du chef de l’État dans l’attribution des portefeuilles ministériels est une « constante », au moment où cette question paraît être l’un des obstacles à la formation du nouveau cabinet.

« Plusieurs ambassadeurs m’ont interrogé sur la formation du gouvernement. Je leur ai répondu à chaque fois, avec courtoisie et diplomatie, qu’il s’agissait d’une question d’ordre interne, et nous souhaitons que cet esprit prévale dans la formation du cabinet », a déclaré M. Bassil, à l’issue de la réunion hebdomadaire de son groupe parlementaire.

« La part ministérielle du président de la République ne dépend pas d’une période déterminée et il ne faut pas répéter les erreurs stratégiques commises depuis l’accord de Taëf (1989) dans le but de réaliser des gains politiques », a mis en garde Gebran Bassil.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le CPL songe sérieusement à rester en dehors du prochain gouvernement

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants