Finance

Arab Bank autorisée à opérer en Chine

Présente au Liban depuis 1944, Arab Bank Group a obtenu l’approbation des autorités chinoises pour ouvrir sa première succursale en Chine dans le cadre d’une campagne de développement sur les marchés asiatiques, a annoncé mardi la banque dans un communiqué.
Cette décision permettrait à la première banque de Jordanie – qui a démarré ses opérations dans les années 1930 en Palestine sous mandat britannique – « d’étendre le financement aux entreprises chinoises sur des projets au Moyen-Orient et d’augmenter les investissements entre les deux régions », a indiqué l’établissement dans un communiqué. Arab Bank Group souhaite accélérer l’expansion de son réseau bancaire « dans un marché qui connaît une croissance rapide ». La banque n’a pas indiqué toutefois la date d’ouverture de sa première succursale à Shanghai.
Arab Bank Group, qui détient environ 35 milliards de dollars de dépôts, opère dans 30 pays sur les cinq continents et détient 40 % de la Banque nationale arabe d’Arabie saoudite. L’établissement a annoncé 533 millions de dollars de bénéfices nets en 2017, contre 532,7 millions de dollars l’année précédente.
Selon son rapport annuel 2016, l’Arab Bank, qui est membre de l’Association des banques du Liban (ABL), possède 10 branches au Liban où elle emploie 313 salariés.
Jusqu’en février 2017, la famille Hariri (de l’actuel Premier ministre désigné, Saad Hariri) détenait près de 20 % dans Arab Bank, avant de vendre ses parts pour 1,12 milliard de dollars à un consortium de 40 investisseurs arabes.


Présente au Liban depuis 1944, Arab Bank Group a obtenu l’approbation des autorités chinoises pour ouvrir sa première succursale en Chine dans le cadre d’une campagne de développement sur les marchés asiatiques, a annoncé mardi la banque dans un communiqué.
Cette décision permettrait à la première banque de Jordanie – qui a démarré ses opérations dans les années 1930 en...

commentaires (0)

Commentaires (0)