Rechercher
Rechercher

Liban - Jeunesse

Le scoutisme, un outil pédagogique pour l’éducation de la future génération à l’écologie

Récupérer les bouchons des bouteilles en plastique pour les vendre et fabriquer des fauteuils roulants pour handicapés

Le quartier de Kaskas a été il y a quelques jours le théâtre d’une expérience à caractère pédagogique d’un genre nouveau. À la Forêt des Pins, non loin du Musée de Beyrouth, des centaines de scouts, foulard autour du cou, se sont ressemblés pour présenter des projets visant, entre autres, à sensibiliser les adolescents aux problèmes de l’environnement, explique Anthony Hajjar, l’un des organisateurs du rassemblement. Pendant qu’il explique avec passion l’importance de cette activité, des jeunes font leur entrée au parc boisé, les bras chargés de bouteilles en plastique et de pneus. « C’est pour présenter leurs projets aux autres scouts, raconte Anthony. En tout, 41 projets seront présentés et, sur les 41, quinze sont en rapport avec la protection de l’environnement. »

Pendant que certains scouts accordent leur instrument de musique et leur voix, d’autres se pressent de préparer leur stand respectif, monté à l’ombre des pins avec comme support des palettes en bois. Après une bonne heure d’agitation, tout le monde semble trouver son rythme et les musiciens animent l’événement avec des louanges à l’attention de saint Paul « le saint de la branche aînée du scoutisme », indique une jeune scoute.

De nouvelles méthodes de sensibilisation
Pendant ce temps, huit scouts font le tour du campement provisoire des Scouts du Liban. « Nous sommes les référents écologie du camp, indique l’un d’entre eux. C’est-à-dire que nous veillons à ce que tous les déchets que nous allons produire soient correctement recyclés. Pour cela, nous avons 15 points du camp avec trois poubelles de recyclage à chacun de ces points. À la fin de la journée, une entreprise de recyclage viendra récupérer le tout. »L’équipe environnement poursuit sa tournée. « Nous souhaitons développer de nouvelles méthodes pour la future génération, explique Rania, une cheftaine des enfants entre 9 et 12 ans et l’une des responsables du recyclage. Bien sûr que la protection de l’environnement a toujours été et reste encore aujourd’hui l’un des piliers de la pédagogie du scoutisme. À notre époque, les choses étaient enseignées différemment. Aujourd’hui, il nous faut innover. »

Pour atteindre leur objectif, les scouts tentent de réduire au maximum l’utilisation de plastique durant les camps. « Pour inciter les jeunes à continuer sur cette voie, nous avons créé des badges qui les récompensent pour leurs initiatives en matière de protection de l’environnement. Nous animons avec eux des temps de réflexion sur l’environnement. Et puis venir présenter leur projet aujourd’hui leur permet de mieux comprendre celui des autres et cela nous permet d’échanger avec les autres leur expérience dans ce domaine et leurs méthodes de travail. »

Des pneus pour exposer des plantes
Parmi les quinze stands aménagés dans le cadre de l’approche axée sur la protection de l’environnement, l’un d’eux attire l’attention par son esthétisme : il s’agit d’un stand avec des pneus qui contiennent des fleurs. « Nous voulions trouver une solution pour les pneus usagers qui n’ont aucune utilité pour les Libanais, explique avec enthousiasme Ramy, l’un des jeunes qui tient le stand en question. De ce fait, nous nous sommes dit pourquoi ne pas les utiliser comme réceptacle pour les plantes ? Comme des pots de fleurs, d’une certaine façon. Ensuite, nous aimerions généraliser le processus et mettre des pneus autour des arbres dans les avenues, dans différentes villes, afin de les protéger. »
À quelques mètres d’eux, d’autres jeunes proposent autre chose : « Nous allons dans les écoles de notre ville et nous y déposons des poubelles que nous avons nous même fabriquées afin que les enfants et les adultes puissent y jeter les bouchons de bouteilles. Ensuite, nous les donnons à une entreprise qui va les revendre pour faire des fauteuils roulants pour les personnes handicapées », précise Anne-Marie, un membre du groupe.

Sensibiliser la population, au-delà du scoutisme
D’autres scouts expliquent vouloir élargir leur campagne de sensibilisation aux Libanais en général de manière à partager leurs connaissances avec eux. « Un jour alors qu’on faisait une randonnée, on marchait près d’une rivière et là on a vu quelque chose qui nous a extrêmement choqués, explique un scout. Nous avons vu des arbres avec des sachets en plastique sur leurs branches. Nous savons maintenant qu’il ne faut pas juste se limiter à notre propre éducation, nous devons transmette ce que l’on sait aux personnes qui nous entourent. »

La plupart des jeunes disent commencer sur ce plan avec leur famille, mais tous avouent que c’est toujours parti à ce sujet pour des heures d’explications. « Je ne sais même plus le nombre de fois où j’ai dit à mes parents qu’il ne faut pas jeter les poubelles par la fenêtre. Parfois ils écoutent, d’autres fois non », explique Pierre. « Mais nous ne pouvons pas leur en vouloir, souligne une jeune fille. Lorsqu’ils étaient jeunes, ils n’ont pas été sensibilisés comme nous le sommes aujourd’hui. À cause de la guerre, beaucoup de scouts ont arrêté leur activité. C’est le cas de notre groupe qui a suspendu ses activités de 2006 à 2008. »

En 2017, lors du congrès tenu par le comité mondial du scoutisme, qui rassemble les représentants des 50 millions de scouts dans le monde, les associations de scouts ont pris la décision de placer au centre de leurs activités au cours des trois prochaines années la protection de l’environnement. « Parmi les 159 associations présentes, tous les pays ont décidé que l’environnement était une priorité », conclut Sarah Rika, la représentante du Liban au sein du comité mondial du scoutisme.


Le quartier de Kaskas a été il y a quelques jours le théâtre d’une expérience à caractère pédagogique d’un genre nouveau. À la Forêt des Pins, non loin du Musée de Beyrouth, des centaines de scouts, foulard autour du cou, se sont ressemblés pour présenter des projets visant, entre autres, à sensibiliser les adolescents aux problèmes de l’environnement, explique Anthony...

commentaires (1)

Les vertus du scoutisme n'est plus à démontrer, au Liban, certaines communautés ont réalisé des miracles en terme de progrès sociaux, avec des générations entières de scouts ou d'anciens scouts... Je pense au Homenetmen, ou des missionnaires catholiques ... C'est un état d'esprit, qui façonne la personne pour le mettre au service de la société, et du prochain. La Ce qui nous manque cruellement de nos jours....

Sarkis Serge Tateossian

01 h 38, le 09 juillet 2018

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Les vertus du scoutisme n'est plus à démontrer, au Liban, certaines communautés ont réalisé des miracles en terme de progrès sociaux, avec des générations entières de scouts ou d'anciens scouts... Je pense au Homenetmen, ou des missionnaires catholiques ... C'est un état d'esprit, qui façonne la personne pour le mettre au service de la société, et du prochain. La Ce qui nous manque cruellement de nos jours....

    Sarkis Serge Tateossian

    01 h 38, le 09 juillet 2018

Retour en haut