X

La Dernière

Soudain l’été prochain

Mode
26/06/2018

Les collections homme du printemps été 2019 ont défilé à Paris à partir du 20 juin. L’occasion pour la capitale française de prouver une fois de plus sa force d’attraction et d’offrir aux créateurs un terrain de jeux aussi glamour que libérateur. Parmi les premières maisons à défiler, figuraient Valentino, Off White et Louis Vuitton, ces deux dernières ayant en commun Virgil Abloh pour directeur artistique.

VLTN, suivez le logo
La délicate et très romaine maison de couture créée en 1956 par l’empereur du chic, Valentino Garavani, saute à pieds joints dans les tendances et s’offre pour l’homme des excès auxquels elle répugne à céder pour la femme. Avec toute une rangée de rappeurs dorés sur tranche en front row, la note était donnée, et les millenials savaient d’emblée qu’ils en auraient plein les yeux. Ils n’ont pas été déçus. La collection multipliait les nouveaux logos VLTN sur des coupes extralarges assorties d’une vaste ligne d’accessoires, sacs à dos, colliers, baskets et autres. Les broderies animalières, paons, rhinocéros, tigres, panthères, lions ou singes représentent les animaux préférés des rappeurs ASAP Ferg, Nas, Syd ou Keith Ape.

Virgil Abloh, chez lui et chez Vuitton
On ne présente plus Off White, la brillante jeune marque fondée par l’architecte et DJ Virgil Abloh, sans doute l’une des plus célébrées par la nouvelle génération avec ses références urbaines subliminales que les moins de 30 ans savent reconnaître. Parallèlement directeur artistique de l’homme chez Louis Vuitton, Abloh a fait d’abord défiler sa collection Off White, beaucoup de jeans, des coupes déstructurées, amplifiées, qui ne sont pas sans rappeler le style lancé par les Six d’Anvers au début des années 1980.
Pour Louis Vuitton, la collection a été présentée dans les jardins du Palais royal sur un long podium arc-en-ciel, devant un parterre de stars internationales où l’on comptait, au premier rang, Rihanna, Kylie Jenner, Kanye West et sa femme Kim
Kardashian, Naomi Campbell et Bella Hadid. Ainsi annoncée, cette célébration de la tolérance et de la diversité se traduisait par un vestiaire où le streetwear côtoyait le luxe, avec une débauche de matières et de textures disparates, aluminium, imprimés fleuris, tie and dye, vestes en fourrure et, bien sûr, une nouvelle interprétation de l’incontournable basket, encore plus surdimensionnée. Un défilé qualifié d’historique, Virgil Abloh étant le premier Afro-Américian à présider aux destinées artistiques d’une grande maison traditionnelle. Son tweet, à la fin du défilé, adressait un message fort à la jeunesse de sa communauté : « Toi aussi tu peux le faire. »

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué