Dernières Infos

Israël: pas de poursuite pour un policier ayant tué un bédouin

AFP
01/05/2018

Le ministère israélien de la Justice a annoncé mardi qu'il ne poursuivrait pas un officier de police qui avait tué un bédouin en janvier 2017 dans des circonstances controversées.

L'incident a eu lieu lorsque la police est entrée dans le village bédouin d'Umm al-Hiran, dans le sud d'Israël, pour y détruire des maisons dont les propriétaires n'avaient pas, selon les autorités, de permis de construire en règle. Selon la police, Yacoub Moussa Abou al-Qiyan, 50 ans, a foncé en voiture sur des policiers, tuant l'un d'eux. Un policier a ensuite abattu le bédouin. La police l'a ensuite présenté comme un "terroriste".

Des habitants du village ont affirmé, pour leur part, que cet homme roulait doucement au volant de son véhicule quand des policiers ont tiré vers lui. Sa mort avait entraîné grèves et manifestations dans des localités arabes d'Israël.

Le ministère de la Justice a estimé dans un communiqué qu'il n'y avait pas de certitude sur le fait que le bédouin avait délibérément renversé des policiers ni que le policier qui l'a abattu avait commis un délit criminel. "Il n'existe pas de soupçons raisonnables sur des délits criminels qu'aurait commis le policier", a statué le ministère. "Il a été décidé de ne pas poursuivre l'enquête", a ajouté le ministère selon lequel l'utilisation d'armes à feu était justifiée dans la mesure où les policiers croyaient leur vie en danger.

Il a indiqué cependant qu'il existait "quelques questions" en suspens qui ont été transmises à la direction de la police et au chef du département disciplinaire afin qu'ils décident s'il y avait lieu de prendre des mesures disciplinaires.

Selon le communiqué, le Shin Beth, le service de sécurité intérieure qui a examiné l'incident, a décidé de clore son enquête en concluant qu'il n'était pas en mesure de déterminer s'il y avait eu "une attaque terroriste".

Un neveu de la victime a exigé une enquête plus approfondie. "Qui a donné les ordres, qui a ouvert le feu, qui l'a laissé saigner pendant 30 minutes et empêché les secours d'approcher ?", a déclaré Raed à la radio publique.

Selon lui, son oncle était un enseignant respecté qui avait représenté Israël lors de conférences internationales sur l'éducation, la science et la technologie. Les Arabes israéliens, dont 300.000 bédouins, sont les descendants de Palestiniens qui sont restés chez eux après la création de l'Etat d'Israël en 1948. Ils représentent environ 17,5% de la population et se plaignent de discriminations.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre la crise économique et financière et l’implantation des Palestiniens...

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants