X

Liban

« De la génétique à la clinique », à la faculté de médecine de l’USJ

Conférence

Des accords de collaboration en génétique humaine ont été signés avec les hôpitaux affiliés à la faculté de médecine de l’université.

16/03/2018

Le Pôle technologie santé (PTS) et l’Unité de génétique médicale (UGM) de la faculté de médecine de l’Université Saint-Joseph ont organisé une conférence placée sous le thème « De la génétique à la clinique », de la recherche pour guérir. Ils ont lancé de nouveaux tests porteurs d’espoir en hématologie-oncologie, concernant différents types de tumeurs solides (sarcomes, mélanomes, tumeurs cérébrales, pulmonaires et digestives) et hémopathies malignes (lymphomes, leucémies, myélodysplasies, néoplasmes myéloprolifératifs et myélomes multiples).
Dans son mot d’accueil, le professeur Roger Lteif, directeur exécutif du PTS, a expliqué que « les activités de l’UGM comme celles des dix autres laboratoires du PTS s’inscrivent parfaitement dans le cadre de la triple mission de l’USJ, celle de la recherche, de l’enseignement et du service à la société ». « Le PTS, a-t-il noté, héberge des activités de recherche capables d’attirer des fonds externes dédiés à la recherche ou de prêter des services à des organismes externes ou à des particuliers, l’objectif étant de devenir un pôle d’excellence de référence au Proche-Orient... »
Dans son allocution, le père Michel Scheuer, s.j. directeur de l’UGM, a salué l’équipe « qui par son dynamisme veille sans cesse à développer ses recherches pour pouvoir mieux répondre aux besoins des patients ». « La création d’un laboratoire de biologie médicale au sein de la faculté de médecine de l’USJ remonte au début des années 1950 », a-t-il précisé. Et d’ajouter : « Ces deux dernières années, consciente du développement de la génétique dans tous les secteurs de la santé humaine et des besoins d’analyses de plus en plus pointues permettant d’affiner le traitement des patients, notre équipe a élargi le champ de son travail scientifique. Elle a développé de nouvelles techniques qui permettent aujourd’hui l’identification de causes moléculaires de maladies rares et de cancers. » Le père Scheuer a par ailleurs mis l’accent sur « l’attention particulière que porte l’UGM aux questions éthiques majeures soulevées par les nouveaux développements de la génétique, en ce début de XXIe siècle ».
Le doyen de la faculté de médecine, le professeur Roland Tomb, a pour sa part exprimé sa « profonde gratitude envers cette équipe exceptionnelle de l’UGM ». « Le laboratoire a traversé certaines épreuves depuis 1950, de façon créatrice et dynamique puisqu›il a fait des bonds considérables, à la fois quantitatifs et qualitatifs, a-t-il constaté. Il est le seul dans notre pays à développer la génétique et à être aussi performant. »
Par ailleurs, le professeur Salim Daccache s.j., recteur de l’USJ, a noté que « cela fait des dizaines d’années que l’Université Saint-Joseph est impliquée dans les études génétiques, dont le but est de répondre d’abord aux attentes des demandes incessantes et des besoins récurrents de patients à problèmes de santé graves ». Et de poursuivre : « Le titre choisi pour cette conférence est pertinent et résume d’une manière élégante la mission de l’Unité de génétique médicale. Les laboratoires n’existent pas seulement pour la recherche, mais aussi pour une orientation génétique curative. Il s’agit de la mission sociale de l’Université jésuite. »
La soirée a été clôturée par la signature des accords de collaboration dans le domaine de la génétique humaine avec les hôpitaux affiliés à la faculté de médecine de l’USJ : la Clinique du Levant, le Centre hospitalier du Nord, l’hôpital Bellevue, l’hôpital Serhal et l’hôpital Saint-Joseph à Dora.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Le franbanais

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Assez ! Khalass ! Enough !

Décryptage de Scarlett HADDAD

Médiation gouvernementale : le « Bassil nouveau » est arrivé !

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué