Liban

Élie Ghabache puis Suzanne el-Hajj devant le juge d’instruction militaire

Affaire Itani
OLJ
13/03/2018

Le premier juge d’instruction militaire, Riad Abou Ghida, a poursuivi hier après-midi l’interrogatoire du pirate informatique, Élie Ghabache, poursuivi pour fabrication de preuves et cyberattaques dans l’affaire du comédien Ziad Itani. M. Abou Ghida devrait également entendre aujourd’hui à 10 heures l’ancienne directrice du bureau de lutte contre la cybercriminalité au sein des Forces de sécurité intérieure (FSI), Suzanne el-Hajj-Hobeiche, pour le même grief.
Arrêté en novembre dernier, M. Itani semble être accusé à tort de collaboration avec Israël. Il y a dix jours, Mme Hajj a en effet été à son tour appréhendée, suspectée d’avoir monté ce coup contre M. Itani pour se venger d’avoir perdu son poste à cause d’un retweet tournant en dérision la conduite des femmes en Arabie saoudite. Le retweet avait été diffusé grâce à une capture d’écran effectuée par un homonyme de Ziad Itani, un proche de l’ancien ministre de la Justice Achraf Rifi, après que Mme Hajj se fut empressée de l’effacer. Pour prendre sa revanche, celle-ci aurait alors utilisé les services d’Élie Ghabache, un pirate informatique, lui demandant de fabriquer des conversations virtuelles entre Ziad Itani et une femme-officier israélienne. Mais il semble que M. Ghabache se soit trompé sur l’identité de M. Itani.
Vendredi dernier, le parquet du tribunal militaire a requis des poursuites contre les deux prévenus, dont les dossiers ont été transférés devant le juge Abou Ghida.
L’avocat de Mme Hajj, l’ancien bâtonnier de Tripoli et ancien ministre Rachid Derbas, a affirmé hier qu’il sera présent à l’interrogatoire de sa cliente devant le juge d’instruction, notant qu’il fait partie d’un groupe de cinq avocats chargés de prendre sa défense. M. Derbas a par ailleurs démenti des informations rapportées par certains médias selon lesquelles il aura recours à des experts techniques pour détruire les preuves utilisées à l’encontre de Mme Hajj, notant toutefois qu’il utiliserait ce moyen « si la nécessité se présentait ».

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Avec le début de la prospection, le Liban face à de nouvelles perspectives

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

À table

Quatre mouloukhyés à goûter

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants