Tania el-Khoury

Ce qu’en disent les proches

OLJ
17/02/2018

William el-Khoury , son père 

Toute petite, Tania était déjà une meneuse. Elle avait le sens de l’organisation et de l’efficacité.

À l’âge de 6 ans, un jour que je devais la ramener d’un anniversaire, la maman du petit garçon a tenu à venir jusqu’au parking où je l’attendais pour me féliciter : « Dans le chaos des disputes d’enfants, votre fille a réussi à mettre tout le monde en rang pour un tour sur le toboggan, quel caractère ! » Elle ne s’intéressait pas à l’école, mais elle était curieuse de la vie et on avait l’impression qu’elle était née en sachant déjà ce qu’elle voulait devenir. Nous sommes tellement fiers.

Lara el-Khoury , sa sœur 

Enfants, Tania et moi avions l’habitude de beaucoup nous disputer. J’empruntais ses vêtements sans permission et elle me faisait du chantage en me privant de mon chewing-gum préféré. Adultes, nous avons tissé des liens très forts et Tania m’a soutenue auprès de mes parents pour respecter mes choix de vie. Ma sœur peut être forte et déterminée en étant la plus aimable. C’est une artiste exceptionnelle. Ses performances sont uniques, le spectateur est toujours partie prenante. À New York, par exemple, elle affichait complet. Cela m’a rendue incroyablement fière.

Ziad Abu-Rish , son mari  

J’ai rencontré Tania en juillet 2012 durant une conférence à Beyrouth. Quatre années plus tard, nous dansions à Ramlet el-Baïda sur une plage publique pour célébrer notre union. Tania est fière et loyale et refuse les compromis. Je l’ai observée défendre son travail sur les cinq continents : Tania est respectueuse de l’autre, mais le pousse dans les recoins les plus intimes de sa vie pour l’aider à trouver ses propres réponses. Elle est pour moi l’artiste la plus courageuse, la plus innovante et la plus authentique.

Abir Saksouk , son amie et associée  

J’ai rencontré Tania en 2007 à Londres. Elle préparait son master en performance et moi en urbanisme. Nous avions de longues discussions, et sa façon d’appréhender le monde et de réfléchir m’a très vite séduite. Quelques années plus tard, nous fondions Dictaphone Group... Notre relation professionnelle s’est transformée en une très belle et forte amitié. Tania est une fille sérieuse et appliquée, talentueuse et créative, qui s’implique dans tout ce qu’elle fait, et avec un humour incontestable.

Helena Nassif , son amie   

J’ai rencontré Tania el-Khoury en 2009. En 2011, deux expériences nous ont rapprochées : les soulèvements arabes et la perte d’une amie commune. Nous avons travaillé ensemble et j’ai découvert une artiste tendre, courageuse, exigeante et intègre, qui construit son monde avec une vision esthétique propre à elle. Tania déborde d’énergie et de créativité, elle n’arrête pas de créer : des plats, des vêtements ou des projets artistiques. Son génie tient à la fois de son caractère réfléchi et de sa dynamique créative. Son engagement est éthique et politique. Soucieuse de la condition de la femme et des causes perdues, elle défend l’amour et l’amitié, dans une pratique intellectuelle et artistique qui défie toutes les autorités.


Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.