Tania el-Khoury

Ce qu’en dit le mentor, Harriet Hawkins

OLJ
17/02/2018

Lors de ma première rencontre avec Tania el-Khoury dans un café à Londres, j’ai été immédiatement fascinée par une certaine élégance, mais aussi par une intelligence qui défie toutes les connaissances intellectuelles, un désir de vouloir toujours aller au fond des choses et un dévouement sans limites pour ses engagements artistiques. J’avais très vite compris qu’elle était une artiste hors normes, fidèle à ses principes et à ses idées. La perspective de collaborer avec elle m’enchantait. Quand, avec le temps, j’ai appris à mieux la connaître, j’ai découvert une combinaison d’énergie débordante, de sensibilité esthétique et de générosité sans limites. C’est certes une battante, une acharnée de travail, qui était capable de débattre de tous les sujets politiques avec férocité pour défendre ses opinions, mais elle restait une personne très ouverte aux autres, pleine de compassion et toujours prête à écouter. Tania el-Khoury ne fait jamais les choses à moitié. Je n’oublierai jamais cette période où, debout sur les toits de Tunis, en regardant son travail nuit après nuit avec un groupe de femmes traumatisées par la vie et en manque de confiance totale, elle réussit à les faire chanter, danser et jouer en public. Elle donne le meilleur d’elle-même et réussit à tirer le meilleur des autres. Son dévouement envers les communautés avec lesquelles elle travaille a vraiment un impact positif sur la vie des gens. Tania el-Khoury rêve grand, mais n’oublie jamais ceux avec qui elle collabore. Malgré un succès fulgurant et la reconnaissance des plus grands, elle reste une personne modeste, généreuse, drôle et très humaine.

Harriet Hawkins est une enseignante et chercheuse britannique. Elle a dirigé la thèse de doctorat de Tania el-Khoury à Londres.


Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.