Dernières Infos

Jordanie: hausses des taxes sur les cigarettes, les boissons et l'essence

AFP
16/01/2018

La Jordanie va hausser les taxes sur divers produits dont les cigarettes, les boissons gazeuses et l'essence, afin de mobiliser de nouvelles ressources fiscales alors que l'économie du royaume est sévèrement touchée par le conflit en Syrie, pays frontalier du royaume.

Dépourvue de ressources naturelles, la Jordanie ploie sous une dette d'environ 35 milliards de dollars, soit plus de 90% du PIB.

Selon les médias jordaniens qui rapportent mardi des décisions du conseil des ministres réuni la veille, une nouvelle taxe sera imposée à partir de février sur les cigarettes (+20 piastres par paquet) et des hausses seront appliquées pour les boissons gazeuses (+20% au lieu de 10%) et l'essence (+30% au lieu de 24%).
Une TVA de 5% sera imposée sur la bijouterie.

Par ailleurs, les prix du pain vont doubler à partir du mois prochain, selon les médias.
Avec ces majorations, le gouvernement escompte mobiliser 761 millions de dollars.
Les autorités se sont engagées ces dernières années à réduire progressivement jusqu'en 2021 la dette publique du royaume.

Parallèlement, le gouvernement a promis d'accorder "une aide financière" aux couches défavorisées affectées par ces augmentations.

L'an denier, des taxes imposées sur l'essence, les cigarettes, internet ou les boissons gazeuses avaient provoqué des manifestations à travers le pays à l'appel des Frères musulmans et des formations de gauche.

Le gouvernement jordanien s'est engagé ces dernières années devant le FMI à mettre en place des réformes structurelles, notamment dans le domaine de l'investissement, les secteurs de l'énergie et de l'eau, les finances et le marché du travail.

L'accueil de centaines de milliers de réfugiés syriens pèse lourdement sur le l'économie du royaume, voisine de la Syrie. Selon le HCR, quelque 680.000 Syriens fuyant le conflit dans leur pays ont trouvé refuge en Jordanie depuis le déclenchement du conflit syrien en mars 2011. Les autorités jordaniennes disent elles en accueillir 1,3 million.

Le ministère jordanien des Affaires étrangères a évalué en octobre à "plus de 10,3 milliards de dollars (ndlr: 8,7 mds d'euros) le coût d'accueil des réfugiés syriens depuis le début du conflit

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre menaces de « date butoir » et « lenteur prudente », le gouvernement piétine

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué