X

Économie

Le siège d’EDL bloqué par des manifestants de NEUC en colère

Électricité
P.H.B. | OLJ
05/12/2017

Plusieurs salariés de National Electricity Utility Company (NEUC), le prestataire chargé depuis 2012 de la gestion du réseau de distribution d'Électricité du Liban (EDL) dans la banlieue sud de Beyrouth, le sud du Mont-Liban et le Liban-Sud, ont bloqué hier l'accès au siège de l'établissement public à Beyrouth dans l'enceinte duquel ils ont notamment brûlé des pneus. Plusieurs antennes de la société ont également été paralysées par la mobilisation des manifestants pendant la matinée, selon EDL. Les protestataires ont indiqué qu'ils allaient poursuivre leur mouvement, a affirmé à L'Orient-Le Jour la direction d'EDL.
Ces salariés, qui sont pour la majorité d'entre eux d'anciens travailleurs journaliers d'EDL, devenus salariés de NEUC en 2012, réclament leur intégration aux effectifs du fournisseur d'électricité, alors que l'avenir du partenariat qui lie ce dernier à leur employeur est incertain. Dans un communiqué publié au courant de la journée, EDL a pour sa part dénoncé les « conséquences négatives » de cette mobilisation sur son fonctionnement et a appelé les autorités à intervenir.
NEUC (groupe Debbas) fait partie des trois prestataires – avec Bus (Butec) et KVA (Arabian Construction Company/Khatib & Alami) – à qui EDL a fait appel en avril 2012 pour gérer le réseau de distribution et assurer la collecte des factures. Le fournisseur d'électricité en a également profité pour reclasser environ 2 000 de ses travailleurs journaliers employés depuis des années, mais sans leur accorder le statut de fonctionnaire. Fin 2016, EDL a renouvelé les contrats de ses prestataires, mais le Conseil des ministres a finalement refusé d'entériner la reconduction de celui de NEUC, qui doit encore être fixé sur son sort. Le contrat de ce prestataire a entre-temps été prolongé à quatre reprises par EDL depuis le début de l'année, pour des périodes de trois mois à chaque fois. EDL mettra en principe fin à ce partenariat à la fin du mois, à moins que le Conseil des ministres ne change d'avis.

P.H.B.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Stes David

C'est dommage qu'on tire l'attention en brûlant des pneus; ca augmente encore un peu plus la pollution. Mais d'autre coté apparement la situation de ces travailleurs journaliers est difficile.

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Nous, sales Arabes...

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Hezbollah entame « la quatrième phase » de son parcours

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué