Moyen Orient et Monde

Les Kurdes annoncent la fin de leurs opérations anti-EI dans l’Est

Syrie
OLJ
04/12/2017

La principale milice kurde en Syrie a annoncé hier la fin de sa bataille contre le groupe État islamique (EI) dans la province de Deir ez-Zor (Est), assurant avoir chassé les jihadistes de sa zone d'opération. Autrefois un des principaux fiefs de l'EI en Syrie, cette province pétrolière est visée depuis l'été par deux offensives distinctes : l'une menée par les Forces démocratiques syriennes (FDS), dominées par les Kurdes et appuyées par Washington, l'autre par l'armée syrienne et soutenue par la Russie. La zone d'opération des FDS, dominées par les Unités de protection du peuple kurdes (YPG), était située à l'est de l'Euphrate, fleuve qui coupe la province de Deir ez-Zor en deux. L'armée, elle, combat toujours la poignée de jihadistes à l'ouest du fleuve. « Les YPG (...) ont libéré la partie est de Deir ez-Zor des mercenaires de l'EI », a indiqué la milice kurde dans un communiqué. D'après l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), il reste encore plusieurs villages sur la rive est comme sur la rive ouest du fleuve où l'EI est encore présent.
De manière inattendue, les YPG ont remercié non seulement la coalition internationale dirigée par Washington, mais également « les forces russes ».

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué