Dernières Infos

Syrie : futur "ajustement" dans la coopération avec Washington, selon un responsable kurde

AFP
27/11/2017

Washington va procéder à un "ajustement" dans la livraison d'armes à une alliance antijihadiste dominée par les Kurdes en Syrie, a confirmé un responsable kurde tout en soulignant que le soutien américain allait "se poursuivre".

Ce responsable était interrogé sur les affirmations de la Turquie selon lesquelles elle a reçu des assurances de la Maison blanche pour l'arrêt de la livraison d'armes aux Unités de protection du peuple kurde (YPG), la principale milice kurde en Syrie. Washington a par la suite semblé moins explicite en évoquant de prochains "ajustements".

Classées comme "terroristes" par Ankara, les YPG sont le noyau dur des Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance soutenue par Washington et fer de lance de la lutte contre le groupe ultraradical Etat islamique (EI).

"Il n'y a pas de changements dans les rapports entre les Forces démocratiques syriennes et l'administration américaine", a assuré à l'AFP Abdel Karim Amr, un responsable de l'administration semi-autonome kurde en Syrie. "Évidemment, il y aura un ajustement dans la livraison d'armes aux FDS après l'élimination de l'EI, mais il n'y a pas de changement dans la politique des Etats-Unis concernant la coordination avec" l'alliance, a-t-il souligné. "Le soutien va se poursuivre jusqu'à ce que l'on élimine ce qui reste de (l'EI) dans toute la région où il y a coordination entre l'administration américaine" et les FDS, a précisé ce responsable des relations extérieures.

Il a qualifié l'annonce turque d'"incorrecte" et de "pas précise". "Nous sommes les partenaires d'une coalition internationale officielle qui lutte contre le terrorisme, ce partenariat se poursuit", a renchéri un responsable des médias des FDS, Mustefa Bali. "Nous avons encore beaucoup à faire avec nos partenaires de la coalition", a-t-il souligné.

La Turquie considère les YPG comme une émanation en Syrie du Parti des travailleurs du Kurdistan turc (PKK), classé "organisation terroriste" par Ankara et ses alliés occidentaux. Ankara avait assuré avoir obtenu vendredi des assurances du président américain Donald Trump selon lesquelles Washington cesserait de fournir des armes aux YPG.

Estimés à 15% de la population syrienne et longtemps opprimés par le régime de Damas, les Kurdes ont profité de la guerre ravageant la Syrie depuis 2011 pour établir une autonomie de facto dans les territoires qu'ils contrôlent, dans le nord et nord-est du pays.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

C’est tous les jours dimanche

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants