X

Sport

May el-Khalil à « L’OLJ » : Nous visons à atteindre la participation de tout un chacun

Marathon de Beyrouth

Le départ de la 15e édition de la grande course sera donné demain.

11/11/2017 | 00h00

Le marathon de Beyrouth, qui se tient demain, célèbre cette année son 15e anniversaire. Cet événement, organisé par la Beirut Marathon Association (BMA), est devenu, 14 ans après sa première édition, en 2003, une étape quasi incontournable pour les amoureux du sport et de la course à pied.

Ayant choisi pour cette édition 2017, le slogan « 15 ans et nous continuons de courir », les organisateurs se sont voulus confiants dans le bon déroulement de l'événement, malgré l'atmosphère politique tendue. Au lendemain de l'annonce surprise, samedi dernier depuis Riyad, par Saad Hariri de sa démission, le service de communication du marathon avait assuré que l'événement était maintenu, tout en assurant que « des mesures de sécurité supplémentaires » allaient être prises.
Cette année, la course aura donc pour point de départ le Beirut Water Front, alors que l'arrivée est prévue à la place des Martyrs.

« Nous visons à atteindre la participation de tout un chacun, tant au Liban que dans les pays arabes, ainsi qu'à l'étranger », affirme à L'Orient-Le Jour May el-Khalil, présidente de la BMA. « L'association a vu grand et a réussi (...) à inciter le plus grand nombre (...) » à participer, ajoute-t-elle. Malgré les nombreux défis techniques, économiques et politiques des 15 dernières années, Mme Khalil souligne la détermination de l'association à continuer à œuvrer afin que ses activités soient couronnées de succès. Cette année, la BMA a innové avec la mise en place du Village marathonien, au Train Station situé à Mar Mikhaël, qui a accueilli une multitude de conférences, d'expositions et de célébrations, sans oublier la présentation du musée du marathon libanais.

 

Parcours mieux conçu
Sur le plan purement sportif, pour cette édition 2017, le parcours des 42,195 km a été mieux conçu : avec moins de virages, des courbes plus souples, un parcours plus plat et un départ plus matinal (à 06h30), évitant ainsi les premières chaleurs du jour, les coureurs seront dans de meilleures conditions pour fournir leur meilleure performance et, peut-être, décrocher de nouveaux records. Par ailleurs, l'affluence de personnalités, dont le président de l'Association internationale de la presse sportive, l'Italien Gianni Merlo, ne fait que confirmer la confiance accordée à cette course qui a bénéficié depuis 2015, avec 26 autres pays, du classement Argent octroyé par la Fédération internationale d'athlétisme. Quant à l'obtention du classement suprême, la catégorie Or, elle reste un objectif pour le futur. Cette classification dépend principalement du niveau de la sélection des coureurs d'élite, un paramètre d'aspect financier, puisqu'il est lié au montant des prix accordés aux gagnants et à la participation, coûteuse, des coureurs d'élite détenteurs de cette classification.

Parallèlement à l'organisation de la course, précise Mme Khalil, la BMA, dans sa volonté d'accroître le nombre de coureurs sur longues distances, a accueilli, dans le cadre de la 4e édition de son programme « 542 », plus de 200 coureurs amateurs, qui se sont entraînés pendant près de cinq mois, sous la houlette d'entraîneurs bénévoles, afin de franchir la ligne d'arrivée des 42,195 km. D'autre part, pour la deuxième année consécutive, en vue de l'inclusion de tous et grâce à la générosité de Shéhérazade Rizk (membre du conseil d'administration du marathon), 22 chaises de course sur mesure ont été fournies aux personnes ayant des besoins spécifiques. Un programme d'entraînement hebdomadaire leur a également été assuré, entre le stade olympique de Tripoli et le stade municipal de Beyrouth.

« Il est à noter, indique May el-Khalil, que les frais de participation au marathon, d'une valeur de 40 dollars, font de cette course l'une des moins chères du monde. À titre d'exemple, il faut payer 100 dollars en Jordanie et en Égypte, et 350 dollars à New York. » Elle précise que la mission première du marathon de Beyrouth reste d'être une plate-forme de promotion et de levée de fonds pour les 180 ONG à qui sont reversés 25 % des frais d'inscription. En l'espace de 15 ans, ces ONG ont réussi à récolter plus de 1,3 million de dollars, sans compter les répercussions positives indirectes de leur participation. Et au-delà de l'incidence sociale, demeure l'impact économique du marathon qui, selon une étude menée par le cabinet Strategy & Co. (membre du réseau PwC), engrange plus de 13 millions de dollars pour le Liban.

 

Battre les records
Outre ces aspects, l'objectif principal cette année sera de battre les records de cette épreuve : celui de 2h 11' 05'' chez les hommes, établi par le Kényan Jackson Limo en 2015, et de 2h 31' 38'' chez les dames, une performance réalisée par l'Éthiopienne Seada Kedir en 2011. Côté international, les armadas éthiopienne et kényane sont prêtes à tenir leur rang. Côté libanais, Hussein Awada (hommes) et Chirine Njeim (dames) semblent les mieux armés pour remporter la palme.

May el-Khalil a en outre souligné la création en 2017 de la première ligue asiatique, l'Asian Premier Marathon. Cofondée par la société In-Front (marketing et médias sportifs), l'Association asiatique d'athlétisme, le marathon de Pékin, le marathon de Séoul et le marathon de Beyrouth, cette ligue vise à attirer les coureurs d'élite asiatiques. La 1re édition a été lancée au marathon de Pékin, le marathon de Beyrouth venant en second, suivi par celui de Séoul en mars 2018 avant de clôturer la boucle de nouveau à Pékin, en septembre 2018. La 2e édition débutera par Beyrouth en novembre 2018 et accueillera de nouveaux membres ; elle se clôturera à Beyrouth en novembre 2019.

Mme Khalil tient également à exprimer sa gratitude envers tous les partenaires, les médias et les Libanais pour leur soutien, promettant de continuer à œuvrer pour l'ensemble de ses activités dans la lignée tracée depuis 2003, à savoir l'unité à travers la paix, l'amour et la course. En effet, « Peace, Love, Run » demeure le slogan phare du marathon de Beyrouth.

 

Horaire des départs

42,195 km (para-athlètes) : 06h20
42,195 km (marathon) : 06h30
42,195 km (relais) : 06h30
21,1 km (semi-marathon) : 07h00
1 km (Run with Parent) : 08h15
5 km (Youth Race) : 08h45
5 km (Mentally Challenged) : 08h45
8 km Race : 09h15
8 km (para-athlètes) : 09h20
8 km (Fun Run) : 09h30.

 

Pour mémoire

« Courir plus longtemps... » Beyrouth a de nouveau vibré au rythme de son marathon

À la une

Retour à la page "Sport"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : un nœud, trois phases et beaucoup de complications...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué