X

La Dernière

Darrieux, cœur à sec

20/10/2017

Ce que tu as fait est très inconvenant. Impoli. C'est une cruauté bizarre que de t'en aller ainsi, subrepticement, sans dire au revoir. D'accord, cela s'est fait... délicatement.

Mais maintenant ? Et maintenant ? Qui peut jouer les ingénues délicieusement perverses, les drôles de gosse, en chanté et enchantées ? Ludivine Sagnier et Léa Seydoux, peut-être, avec leurs lèvres qui boudent en disant oui, qui s'ouvrent en disant non, mais jamais comme toi. Qui peut jouer l'amour à mort, comtesse éperdue de cent et un désirs pour son archiduc Charles Boyer ? Fanny Ardant ou Charlotte Gainsbourg, peut-être, mains crispées sur tel ou tel orgasme, corset prêt à imploser, mais jamais comme toi. Qui peut jouer les aristocatins croqueuses d'hommes et de diamants, arroseuses arrosées qu'un Vittorio de Sica finit par rendre folle d'amour, superstitieuse, pieuse et cardiaque ? Isabelle Adjani ou Emmanuelle Béart, peut-être, yeux bleus cheveux noirs, champs de blé, 120 battements par seconde, mais jamais comme toi. Qui peut jouer les Bovary-Chatterley, noyée d'ennuis, noyée d'envies, noyée de besoins, noyée dans les troncs d'arbre, noyée tout court ? Isabelle Huppert ou Sandrine Bonnaire, peut-être, avec une lame de rasoir tout près du cœur, ou du clitoris, mais jamais comme toi. Qui peut jouer les mamans, lipsticks polychromes, bras grands ouverts, cœur en bandoulière et égotisme carabiné ? Nathalie Baye et Miou-Miou, peut-être, borderline lumineuses, nettoyage à sec et feux allumés, mais jamais comme toi. Qui va jouer les mamies siphonnées, plus ou moins jeunes, alcooliques pas anonymes, tante Picsou chtarbées ? Sabine Azéma ou Josiane Balasko, peut-être, doucement méphistophéliques et joliment myopes, mais jamais comme toi. Qui va jouer avec la tsarine Catherine, qui disait que tu étais sa seule assurance vieillesse – et si la Deneuve commence à avoir peur parce que tu es partie, ce sera le début de la fin... Tu t'appelles Danielle Darrieux et tu viens, somptueuse centenaire, de t'en aller. Et maintenant ? Que va-t-on faire, nous orphelins ? Attendre qu'avec Jeanne Moreau vous nous envoyiez un duo par-delà les nuages ? Une troïka Gogol avec Katharine Hepburn ? Un quartette avec Jean Rochefort et Claude Rich ? Des boucles d'oreilles en forme de cœur qui saigne ? Que va-t-on faire, Danielle Darrieux ? Tu l'aurais dit : tout cela est bien fâcheux...

 

Lire aussi

Danielle Darrieux, la dame rose, s'est « endormie »

 

Pour mémoire
Un sourire qui dure depuis 100 ans

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Conférence de Bruxelles : des divergences de fond sur un dossier sensible

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Soutenez notre indépendance!