X

Moyen Orient et Monde

Les États-Unis et Israël claquent la porte de l’Unesco

Nations unies

Un vote supplémentaire aujourd'hui pour départager les candidates française et égyptienne.

13/10/2017

Alors que se poursuit le vote pour l'élection du nouveau directeur général de l'Unesco, les États-Unis ont annoncé hier qu'ils se retiraient une nouvelle fois de cette organisation qu'ils accusent notamment d'être systématiquement anti-israélienne. L'État hébreu a d'ailleurs aussitôt fait de même.

Washington, qui avait déjà quitté cet organisme entre 1984 et 2003, souhaite conserver un statut d'observateur, a précisé le département d'État dans un communiqué, en lieu et place de leur représentation à l'agence onusienne dont le siège est à Paris. Le retrait ne sera effectif qu'à compter du 31 décembre 2018, conformément aux statuts de l'Unesco, a-t-il ajouté.
« Cette décision n'a pas été prise à la légère et reflète les inquiétudes des États-Unis concernant l'accumulation des arriérés à l'Unesco, la nécessité d'une réforme en profondeur de l'organisation et ses partis pris anti-israéliens persistants », a encore dit le département d'État.
Quelques heures après l'annonce américaine, Israël a à son tour annoncé son prochain retrait de l'institution, la qualifiant de « théâtre de l'absurde où l'on déforme l'histoire au lieu de la préserver ».

 

(Pour mémoire : Audrey Azoulay et Hamad el-Kawari au coude-à-coude au troisième tour)

 

Entre-temps, le 4e tour de scrutin pour l'élection d'un nouveau directeur général de l'Unesco a vécu une double surprise hier. La première est le maintien à la première place du candidat du Qatar, Hamad el-Kawari, avec 22 voix et qui fait d'ores et déjà figure de finaliste. La seconde est que, pour la première fois dans les annales de l'organisation internationale, le collège électoral aura affaire aujourd'hui à un finaliste et deux challengers ex aequo; à savoir la Française Audrey Azoulay et l'Égyptienne Mouchira Khattab, qui ont obtenu 18 voix chacune. Cette situation offrait deux possibilités au conseil exécutif, soit un tirage au sort entre Mmes Azoulay et Khattab pour affronter le Qatari qui les dépasse de quatre voix supplémentaires dans la matinée, soit un vote supplémentaire pour départager les candidates française et égyptienne. C'est la seconde option qui a été choisie et qui crée un précédent de six tours de scrutin au lieu des cinq traditionnellement prévus.
En quittant le siège de l'Unesco entouré d'une nuée de journalistes, M. Kawari a répondu à une question de L'Orient-Le Jour, affirmant qu'il gagnera ce soir, quelle que soit sa concurrente.

Sans s'attarder sur les mille et une spéculations entendues en coulisses, on peut dire que le retrait officiel de l'Unesco annoncé hier par les États-Unis et Israël (alors que la participation des premiers était pratiquement gelée depuis qu'ils avaient suspendu le paiement de leurs subsides à l'organisation internationale suite à la décision de l'Unesco d'inscrire la ville palestinienne d'Hébron comme patrimoine culturel de l'humanité) va probablement sanctionner la France en faveur des candidats arabes, à savoir l'Égypte et le Qatar.
Mais, pour l'instant, le suspense perdure quant à savoir s'il sera plus facile pour Hamad el-Kawari de battre sa concurrente française ou égyptienne.

 

(Pour mémoire : Unesco : le monde arabe divisé face à une opportunité historique)

 

 

Pour le reste et en ce qui concerne le retrait de la candidate libanaise, Vera el-Khoury Lacoeilhe, celui-ci a été décidé après une ultime et infructueuse tentative de l'ambassadeur libanais d'unifier les rangs arabes en réunissant les suffrages égyptiens et qataris.

Que feront les uns et les autres dans la matinée d'aujourd'hui ? Une chasse vote par vote auprès des indécis ou de ceux qui ont repris leur liberté de voter après le retrait de la Chine et du Liban. Car aux élections de l'Unesco il n'y a pas de mot d'ordre pour transférer des voix.

 

 

 

Pour mémoire

Vera el-Khoury Lacoeuilhe, une diplomate chevronnée qui ambitionne de changer l’Unesco

Unesco : la candidature qui embarrasse les autorités libanaises

Vera el-Khoury Lacoeuilhe : Je ne reviendrai pas sur ma candidature

Première étape réussie pour la candidate du Liban à la direction générale de l'Unesco !

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

En toute liberté de Fady NOUN

Opération vérité

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.