Liban

Course entre la tendance au compromis et la tentation de l’escalade...

Décryptage
07/10/2017

Deux courants contradictoires secouent actuellement le Liban, le premier vise à renforcer l'entente interne, quitte à passer par des compromis pas toujours conformes aux principes affichés, et le second tend vers la radicalisation des positions, principalement pour des raisons électorales (les législatives doivent avoir lieu dans près de sept mois) et accessoirement pour accompagner les développements dans le monde et dans la région.

C'est dans le cadre du premier courant qu'il faut placer l'entente qui a permis l'adoption des nominations judiciaires par le gouvernement. Celles-ci ont à la fois permis de placer des magistrats compétents aux postes adéquats, tout en respectant le principe du partage des parts politiques et confessionnelles qui commande depuis des années la vie politique et administrative libanaise. Chaque partie semble avoir trouvé son compte et ces nominations sont ainsi les premières aussi importantes depuis des années. En même temps, le principe de la compétence a été respecté autant que possible, tout en tenant compte des exigences des uns et des autres. La relance de l'autorité judiciaire est en effet une des principales exigences du président de la République qui a fait de la lutte contre la corruption un des grands thèmes de son mandat. Or une telle lutte ne peut se concrétiser s'il n'y a pas, au Liban, un appareil judiciaire crédible.

Toujours dans le cadre des nominations judiciaires, une source gouvernementale précise que le mécontentement affiché par les Forces libanaises à cet égard serait plus pour la forme que pour le fond, ce parti ayant obtenu une grande partie de ce qu'il réclamait (quatre postes importants). Mais il préfère quand même se déclarer lésé pour deux raisons. D'abord, cela lui permet d'être plus critique à l'égard du CPL et de son chef, en prévision des législatives. Selon la source gouvernementale précitée, cette volonté de présenter le CPL et son chef comme ceux qui privent les FL d'une présence importante au sein des institutions fait partie de la campagne médiatique pour montrer le CPL comme un parti avide de s'implanter au sein de l'administration, alors qu'il en a longtemps été privé en raison de la volonté de l'ostraciser qui a prévalu pendant des années. Ensuite, le fait de se présenter comme une partie lésée dans le cadre des nominations judiciaires permet aux Forces libanaises de se montrer plus exigeantes dans d'autres dossiers, notamment au sujet des nominations de Télé-Liban et d'autres postes médiatiques, suspendues depuis plus de trois mois.
Toutefois, ce genre de pratique est courant dans le monde politique libanais, tous les moyens étant considérés bons par les différentes parties pour obtenir gain de cause. Et le mécontentement affiché par les FL n'a pas remis en cause le compromis qui a permis l'adoption de ce dossier.

Par contre, d'autres développements pourraient être plus inquiétants, car ils seraient, directement ou non, liés à la situation régionale et internationale. D'un côté, le monde retient son souffle en attendant la décision définitive du président américain au sujet de l'accord sur le nucléaire iranien qui sera annoncée dans quelques jours. De l'autre, la tension monte encore d'un cran entre l'Arabie saoudite et ses alliés, et l'Iran et les siens, sur fond de redistribution des cartes régionales à la suite du référendum des Kurdes d'Irak. Après avoir semblé se résigner face à la victoire du camp adverse en Syrie, l'Arabie saoudite a brusquement décidé de reprendre l'initiative en multipliant les ouvertures en direction des chiites d'Irak. Et comme par pure coïncidence, un congrès de personnalités chiites hostiles au Hezbollah se tient au Liban presque simultanément. De même, des personnalités libanaises qui ne cachent pas leur rejet de ce qu'elles considèrent comme « l'hégémonie du Hezbollah sur le Liban » sont invitées en Arabie saoudite (le chef des Forces libanaises a aussi été invité aux Émirats arabes unis, qui sont avec l'Arabie le pays le plus hostile à l'Iran dans la région). Même si peu de détails ont filtré sur la teneur des entretiens de ces personnalités à Djeddah ou ailleurs, et si les échos reflétés par la presse font état d'un « simple rééquilibrage » interne libanais face « au camp pro-iranien », l'enjeu semble dépasser le jeu politique interne habituel. En même temps, les nouvelles sanctions américaines contre le Hezbollah devraient devenir effectives prochainement alors que les Britanniques et les Allemands poussent vers une prise de contrôle totale de l'armée libanaise de la frontière avec la Syrie, dans le but de mettre un terme à la circulation des hommes et des armes du Hezbollah des deux côtés de la frontière.

Il est clair que le camp local, régional et international hostile à l'axe dit de l'Iran, de la Syrie et du Hezbollah ne veut pas laisser ce dernier remporter une victoire et souhaite resserrer l'étau autour de la formation chiite. L'objectif déclaré est d'empêcher le Hezbollah et ses alliés de remporter la majorité parlementaire à la faveur des prochaines élections législatives. Mais d'ici là, beaucoup de choses peuvent se passer.

Lire aussi

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Le Faucon Pèlerin

Tant qu'il y a l'opportuniste Gébran Bassil, personnage deux fois recalé aux élections législatives à Batroun, placé par qui vous savez à la tête successivement de deux ministères régaliens et juteux l'Energie et les Affaires étrangères, tant que cela perdure, les Forces libanaises le tienne dans le point de mire de leurs tirs.

Bery tus

*strategies collatérales

gaby sioufi

encore de la mauvaise foi, ou de l'ignorance ou les deux ou du non savoir !
le hezb, aoun sont persecutes par les US ! refrain habituel.
par contre aborder des questions TROUBLES matieres a reflexion, ca NON ! ca risque d'eveiller des soupcons parmi les partisans bien aimes .
- ex, la PRESENCE reconnue ET remerciee des US en Iraq ?
- ex, les millions d'irakiens anti Iran ?
- ex le fait que assad n'est plus invite a quelque reunion ou des DECISIONS STRATEGIQUES sont prises par les turcs,iraniens russes -ss meme sa presence de mouaallem, ou de jafari -
tt cela est TRES IMPORTANT A DECORTIQUER !
tt cela devrait pr le moins mettre un hola a ce refrain..
ne serait ce qu'en attendant d'y comprendre mieux !


L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

PRIERE LIRE L,EDITORIAL DE MONSIEUR ISSA GORAIEB LES DENTS DU GASPI !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

PRIERE LIRE QUI APPROCHENT PARFOIS ETC... MERCI.

Irene Said

Des commpromis, encore des compromis...toujours des compromis !
Pourquoi, pour le bien du Liban ?

Non...uniquement pour garder son poste, même si on est totalement incapable de faire son devoir depuis des années, qu'on a lamentablement échoué en tout.

Le petit peuple, ses besoins quotidiens ? On ne connaît pas, on s'enfout royalement, du moment qu'on peut continuer tranquillement à magouiller en tout, absolument en tout et se remplir les poches...grâce à ces "compromis" honteux !

Pendant ce temps, le Liban s'enfonce lentement dans le néant...mais ces champions des "compromis" savent-ils seulement ce que le mot LIBAN en tant que patrie signifie ?
Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

UN MELANGE D,ANALYSES QUI APPROCHE PARFOIS DE LA RAISON ET SOUVENT ABSURDES ET ASSAISONNEES DE BARATIN AUX MULTIPLES EPICES DE LA DESINFORMATION FANATIQUE !

Bery tus

Patate madame vous pensez vraiment que le monde entier tourne autour du hezb?! Qu’ils n’ont qu’eux dans leur pensées ?!? Quand les grandes puissances sont de connivence les petits ne sont que des stratégie collatéraux

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.