X

Économie

EDL va-t-elle se séparer de l’un de ses prestataires ?

Électricité
P.H.B. | OLJ
06/10/2017

La commission ministérielle chargée d'évaluer l'efficacité des trois prestataires de service chargés de la gestion du réseau pour le compte d'Électricité du Liban (EDL) – National Electricity Utility Company (NEUC), BUS et KVA – a donné mardi son feu vert au renouvellement des contrats de seulement deux de ces trois sociétés, a indiqué une source proche du dossier à L'Orient-Le Jour.
« La commission, formée au courant de l'année et qui réunit notamment le Premier ministre, ainsi que les ministres de l'Énergie et des Finances, a donné un avis favorable au prolongement de BUS, déployé dans le Nord du Mont-Liban et le Liban-Nord, et de KVA (Beyrouth et Békaa) pour quatre ans et trois mois », a confié la source. Selon elle, cette décision pourrait être entérinée par le Conseil des ministres dès aujourd'hui. Ce dernier devrait également trancher dans la foulée sur le cas de NEUC, dont les résultats dans le Sud du Mont-Liban le Liban-Sud et la banlieue sud de Beyrouth ont été jugés insuffisants. Contactés par L'Orient-Le Jour, les directions des trois prestataires n'étaient pas joignables, tandis que celle d'EDL n'a pas commenté ces informations.

Quatrième prolongation
EDL a confié en avril 2012 les opérations de maintenance et de modernisation du réseau et de collecte des factures à ces trois prestataires, un partenariat de quatre ans doté d'une enveloppe globale de 780 millions de dollars. Ce contrat a été prolongé jusqu'à fin 2016, avant que les parties ne décident de le renouveler pour quatre autres années à partir du 1er janvier, pour 410 millions de dollars de plus, en plus d'une enveloppe de 350 millions déjà débloquée pour l'installation de compteur intelligents sur tous le réseau – un projet toujours en attente à ce jour.
Si l'accord devait initialement être approuvé par le ministère de l'Énergie et de l'Eau et celui des Finances pour être définitif, le refus de ce dernier a automatiquement renvoyé la balle au Conseil des ministres, début 2017. Il faut finalement attendre le printemps pour que le gouvernement ne décide de nommer une commission ministérielle pour évaluer l'efficacité des prestataires afin de se décider. Un délai qui a forcé EDL à prolonger le précédent partenariat à quatre reprises pour des périodes de trois mois – la dernière en date ayant été actée fin septembre. Enfin, à noter que les trois prestataires ont rencontré d'importantes difficultés dans l'exercice de leurs missions depuis le lancement du partenariat – une situation plus prononcée pour KVA et NEUC.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pour ses proches, Aoun ne cédera pas

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué