Liban

Hariri : Les balles perdues sont une forme de terrorisme

Sécurité
OLJ
26/09/2017

Les balles perdues sont l'une des « formes du terrorisme », qui doit « cesser » et contre laquelle « nous devons nous battre ». C'est ce qu'a déclaré hier le Premier ministre, Saad Hariri, au cours de la cérémonie de lancement de la charte d'honneur du leadership local, un ensemble de normes visant à lutter contre l'utilisation dangereuse des armes individuelles.
La cérémonie s'est déroulée au Grand Sérail. Elle a été organisée, à l'occasion de la Journée mondiale de la paix, par le Mouvement de paix permanent et la Fondation Friedrich Ebert.
Dénonçant les tirs de joie qui explosent à chaque occasion, heureuse ou triste, comme les mariages, les enterrements, les résultats du baccalauréat ou du brevet, M. Hariri a appelé les citoyens à se dresser contre cette forme de terrorisme.
« Il n'y a aucune différence entre le terrorisme qui se cache derrière la religion ou la politique et le terrorisme qui se cache derrière la joie, la tristesse, le succès ou l'ignorance », a ajouté M. Hariri, appelant les dignitaires religieux, les moukhtars, les conseils municipaux, les parlementaires et la société à « exercer une pression pour empêcher les ingérences auprès de la police ou de la justice au profit des tireurs ».
Saluant l'armée et les services de sécurité qui « accomplissent leur devoir », M. Hariri a affirmé que cela n'est pas suffisant. « La société tout entière doit accomplir son devoir », a-t-il martelé, notant que « le vrai homme est celui qui respecte la loi et la vie des gens ». « Les hommes sont les soldats qui savent quand utiliser leurs armes et quand tirer, a-t-il poursuivi. Mais ceux qui tirent au hasard ne sont pas des hommes. Ils pensent qu'ils affirment leur virilité en tirant de façon chaotique, mais cela prouve qu'ils n'ont pas une autorité. »
Il a en outre précisé que le Liban figure au nombre des pays engagés à réaliser les objectifs de développement durable des Nations unies, notamment l'objectif 16 relatif à la paix, la justice et le contrôle de l'utilisation des armes légères. Et M. Hariri de conclure qu'un processus législatif consultatif sera lancé pour parvenir à l'élaboration d'un projet de loi pour lutter contre « ce phénomène terroriste ».

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

C’est tous les jours dimanche

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants