Liban

Des responsables exhortent les ambassades occidentales à ne plus publier des communiqués sécuritaires

Diplomatie
20/09/2017

À l'heure où les services sécuritaires veillent à contrer tout attentat visant le centre-ville et certains lieux de culte, les ambassades des États-Unis, du Canada et de France ont informé les ministères des Affaires étrangères de leurs pays respectifs des reproches que leur ont adressés les responsables libanais suite aux communiqués qu'elles ont publiés la semaine dernière pour mettre en garde leurs ressortissants contre la fréquentation de lieux publics. Les ambassades ont demandé à leurs ministères s'il fallait s'abstenir de publier de tels communiqués si de telles situations se produisent à nouveau.
Des sources diplomatiques ont indiqué que les responsables officiels libanais ont exhorté ces ambassades à coordonner avec les services sécuritaires libanais par l'intermédiaire du ministère libanais des Affaires étrangères, au cas où elles recevraient des informations dangereuses en vue d'adopter des mesures urgentes. Ces responsables ont fait savoir aux chancelleries qu'il existe une autre manière d'avertir leurs ressortissants, jugeant que le procédé auquel elles ont eu recours a permis au public d'utiliser ces informations sur les réseaux sociaux et de diffuser ainsi un climat de terreur qui a paralysé les déplacements et vidé les lieux publics. Ils leur ont demandé de faire parvenir désormais leurs messages de manière directe à leurs ressortissants, qui ne devraient en communiquer le contenu qu'à leurs proches et amis, les invitant à assortir leurs instructions de mesures que déterminerait chaque ambassade contre les réfractaires.
Les mêmes sources diplomatiques ont indiqué que les trois ambassades concernées ont assuré à ces responsables que la publication des communiqués ne signifie nullement la mise en doute de la capacité des services libanais à établir la sécurité, d'autant que ceux-ci ont découvert par le passé des réseaux terroristes dans plus d'une région, épargnant de nombreux morts et blessés, ainsi que des dommages matériels dans les quartiers du centre-ville et dans les quartiers résidentiels. Les responsables diplomatiques et sécuritaires de ces ambassades reconnaissent la compétence des services au plan de la sécurité nationale face à l'afflux d'un grand nombre de terroristes venant de Syrie. Ils estiment également que les services relevant du ministère de l'Intérieur jouent un rôle pionnier et complètent celui des renseignements de l'armée avec lesquels ils coordonnent de manière étroite.
Ils saluent en outre la troupe pour l'exploit qu'elle a réalisé en expulsant dans un délai très court les terroristes de l'État islamique des jurds de Ras Baalbeck et du Qaa.
En réponse, un haut dirigeant libanais a invité chaque ambassade soucieuse de la sécurité de ses ressortissants à coordonner avec les services libanais compétents, d'autant que contrairement à ce que prévoyaient les communiqués, aucun acte terroriste ne s'est produit.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Pays : Liban ; capitale : Téhéran

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué