Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde - Sur la toile

« Bachar el-Assad a appelé Khamenei : “Si tu ne nous laisses pas gagner ce match...” »

Qualifications pour le Mondial de football, Iran vs Syrie : quand les internautes s'en donnent à cœur joie...

Photo Facebook.

Après avoir battu le Qatar 3-1 la semaine dernière, l'équipe nationale syrienne espère se qualifier pour la première fois de son histoire pour la prochaine Coupe du monde de football qui aura lieu l'été prochain en Russie. Mais pour y parvenir, elle devra tout d'abord battre l'Iran, lors d'un match crucial qui se tiendra ce soir à Téhéran. Un match où sport et géopolitique se mélangent, opposant deux alliés qui combattent côte à côte dans un conflit qui dure depuis maintenant sept ans. Et qui, forcément, fait le buzz sur les réseaux sociaux et le bonheur des passionnés de ballon rond des deux côtés de la frontière.

Petit florilège des meilleures réactions : « Bachar al-Assad a appelé Khamenei : "Si tu ne nous laisses pas gagner ce match, on prendra ta part en Syrie et on la donnera aux Russes" », raconte, pour plaisanter, Khaled, 20 ans, un opposant au régime vivant à al-Bab. « C'est certain que l'Iran va gagner. Nous sommes capables d'envoyer des missiles, comment pourrions-nous perdre un match ? » ironise quant à lui un chauffeur de taxi téhéranais, interrogé parallèlement par la rédaction.

Sur Twitter, la chanteuse syrienne Rouwaida Attieh se montre, quant à elle, optimiste, en postant une photo des joueurs syriens et espérant une victoire de son pays. « Demain, inchallah, la joie viendra frapper aux portes de tous les Syriens. De tout cœur avec vous. »

 

 

Fraternité
Le public iranien fait également ses prédictions, parfois, de manière... peu subtile. Ameen Qezweena tweete que « Daech pourrait interférer pendant le match en ajoutant des feux d'artifice par une attaque-suicide ».

 

 

Fatemeh, en revanche, fait preuve de solidarité avec l'équipe syrienne, estimant que « puisque l'équipe iranienne est déjà qualifiée pour la Coupe du monde, elle devrait emmener avec elle ses adversaires, au nom de l'humanité et de la religion ».

 

 

Le journaliste iranien Mehdi Fattahi rappelle, pour sa part, que malgré la fraternité entre les deux peuples, l'équipe syrienne s'était mal comportée lors d'un précédent match en novembre 2016, insultant et humiliant les joueurs iraniens.

 

 

Sur Facebook et Twitter, le camp antirégime ne se prive pas d'ironiser sur cet affrontement entre les deux alliés sur le terrain vert. « C'est le moment ou jamais pour l'Iran de prouver qu'il soutient la Syrie. Il l'a beaucoup soutenue, avec peut-être 3 000 barils d'explosifs contre le peuple syrien, donc accorder 3 points à l'équipe nationale syrienne ne sera pas un problème », twitte Amjad Salah.

 

 

Le compte Aleppo Now a publié, lui, une fausse annonce de recrutement de l'armée du régime. « L'administration générale pour le recrutement, en coopération de la police militaire, allouera des écrans géants pour diffuser le match Syrie-Iran prévu mardi. Nous appelons les jeunes hommes, entre 18 et 45 ans, à venir y assister librement », raille le compte antirégime.

 

L'Iran laissera-t-il gagner son allié syrien lors de ce match décisif ? My son Maher, une page Facebook comptant 100 000 abonnés, habituée des moqueries et autres commentaires sur les affaires syriennes de tous bords, a elle aussi fait le buzz en commentant le match à venir. L'administrateur du compte, qui prétend être le fils du chanteur syrien Omar Souleiman, écrit que son père a juré de « crever les pneus des voitures d'Iraniens en Syrie » ou de « les expulser » si l'équipe nationale iranienne marque un but ou gagne le match contre l'équipe syrienne.

On peut dès lors imaginer sa réaction si, par la plus grande des surprises, la Russie battait la Syrie en finale en juillet prochain...

 


Après avoir battu le Qatar 3-1 la semaine dernière, l'équipe nationale syrienne espère se qualifier pour la première fois de son histoire pour la prochaine Coupe du monde de football qui aura lieu l'été prochain en Russie. Mais pour y parvenir, elle devra tout d'abord battre l'Iran, lors d'un match crucial qui se tiendra ce soir à Téhéran. Un match où sport et géopolitique se...

commentaires (2)

CHLONE MA BEDDAK TKHALLINA NERBA7 YAMOO !

DENIONS LA CENSURE.GARDONS NOS LIBRES EXPRESSIONS.

13 h 32, le 06 septembre 2017

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • CHLONE MA BEDDAK TKHALLINA NERBA7 YAMOO !

    DENIONS LA CENSURE.GARDONS NOS LIBRES EXPRESSIONS.

    13 h 32, le 06 septembre 2017

  • Tant que ça reste Bon enfant , entre résistants vainqueurs sur des terrains plus perilleux ..... Par contre un Turquie Allemagne en ce moment, malgré l'alliance au sein de l'OTAN, RISQUERAIT de tourner à la choucroute saucisse.

    FRIK-A-FRAK

    10 h 31, le 05 septembre 2017

Retour en haut