Liban

L’EI évacue la frontière libano-syrienne

Un jihadiste de l'EI, tout sourire, s'apprêtant à quitter le Qalamoun pour Deir ez-Zor, hier, en vertu de l'échange conclu avec le Hezbollah. Omar Sanadiki/REUTERS

Les jihadistes du groupe État islamique (EI) ont évacué hier la frontière libano-syrienne, désormais « sécurisée », ce qui met fin à leur présence dans ce secteur où ils étaient implantés depuis trois ans, a annoncé le Hezbollah.
En vertu de l'accord conclu entre les deux parties, 112 personnes – combattants de l'EI, épouses et enfants compris, dont 25 jihadistes blessés – selon le média de guerre du Hezbollah, implantés des deux côtés de la frontière, sont partis de la région (syrienne) de Qara, dans le Qalamoun-Ouest, en direction de la ville de Boukamal dans la province de Deir ez-Zor (est de la Syrie), seule province syrienne encore sous contrôle de l'EI. 17 bus et 11 voitures du Croissant-Rouge syrien étaient arrivés dimanche soir dans la région du Qalamoun en vue de cette évacuation.
En soirée, l'armée libanaise n'avait toujours pas réagi ni confirmé les informations du Hezbollah.
Plus tôt, une source au sein de l'armée libanaise avait indiqué à l'AFP qu'aucun convoi ne partirait avant que des tests ADN ne soient effectués sur des restes retrouvés durant le week-end dans l'est du Liban et qui pourraient être ceux de huit soldats libanais kidnappés par l'EI en 2014.


Les jihadistes du groupe État islamique (EI) ont évacué hier la frontière libano-syrienne, désormais « sécurisée », ce qui met fin à leur présence dans ce secteur où ils étaient implantés depuis trois ans, a annoncé le Hezbollah.
En vertu de l'accord conclu entre les deux parties, 112 personnes – combattants de l'EI, épouses et enfants compris, dont 25 jihadistes...

commentaires (0)

Commentaires (0)