X

Moyen Orient et Monde

Un ministre turc s’en prend au ministre allemand des AE

Diplomatie
OLJ
24/08/2017

Le ministre turc des Affaires européennes, Omer Celik, a accusé hier le chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel de « copier » les racistes et l'extrême droite, alors que les tensions entre Ankara et Berlin s'accentuent. « Gabriel ne fait pas de déclarations originales, a écrit M. Celik dans une série de tweets furieux. Il parle en copiant l'extrême droite et les racistes. » Omer Celik a publié hier pas moins de 29 tweets s'en prenant à l'Allemagne, mais aussi à l'Autriche dont les relations avec Ankara se sont également dégradées, notamment lorsque Vienne a interdit une visite du ministre turc de l'Économie, Nihat Zeybekçi, pour un rassemblement marquant l'anniversaire du coup d'État manqué de juillet 2016. « Les attaques des racistes, fascistes et islamophobes » ne sont « rien » pour la Turquie, a ajouté M. Celik. Il a également accusé M. Gabriel de s'évertuer à saboter les relations entre la Turquie et l'Union européenne en donnant raison aux racistes.
M. Gabriel a accusé mardi des partisans du pouvoir turc d'avoir menacé sa femme parce qu'ils se sont sentis encouragés par une sortie agressive du président Recep Tayyip Erdogan à son encontre. Sigmar Gabriel « ne connaît aucune limite ! Qui es-tu pour parler au président de la Turquie ? (...) Depuis combien de temps fais-tu de la politique ?
Quel âge as-tu ? » avait lâché M. Erdogan dans un discours télévisé samedi. Il réagissait aux accusations d'ingérence du gouvernement allemand après que M. Erdogan a appelé les électeurs germano-turcs à voter notamment contre le parti de la chancelière Angela Merkel, la CDU, et celui de M. Gabriel, le SPD, lors des législatives du 24 septembre. Les relations entre la Turquie et l'Allemagne se sont particulièrement tendues depuis le putsch manqué du 15 juillet 2016, imputé par Ankara au prédicateur musulman Fethullah Gülen qui nie les faits. Ankara accuse Berlin de protéger des « terroristes » tandis que l'Allemagne condamne fermement l'ampleur des purges entreprises en Turquie après le putsch manqué, au cours desquelles plus de 50 000 personnes ont été arrêtées. Il y a actuellement 10 citoyens allemands, certains ayant la double nationalité, détenus en Turquie, selon les autorités allemandes.
Source : AFP

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants