Dernières Infos

Yémen : nouvelle exécution en public pour viol et meurtre d'une fillette

AFP
14/08/2017

Une foule nombreuse, encadrée par la police, a assisté lundi dans la capitale yéménite à l'exécution d'un homme condamné pour le viol et le meurtre d'une fillette, deuxième mise à mort du genre en deux semaines à Sanaa.

Le supplicié, Hussein al-Saket, un Yéménite de 22 ans, a été reconnu coupable d'avoir enlevé, violé, tué et enterré une fillette de 4 ans et demi, selon Rajeh Ezzedine, un juge présent pendant l'exécution. L'oncle de la victime, Ali Ayedh, a indiqué que le coupable avait "participé à la recherche de la fillette avant d'être démasqué" lors de l'enquête de police. Il s'est félicité de l'exécution, y voyant "un acte de dissuasion pour les criminels".

Des représentants des autorités de Sanaa, la capitale yéménite contrôlée par les rebelles houthis pro-iraniens, ont emmené le supplicié sur la place Tahrir où a eu lieu l'exécution. Le condamné a été mis face à terre avant qu'un policier lui tire cinq balles dans le dos en visant le coeur, selon les conseils d'un médecin. Pour donner l'exemple, le corps a ensuite été suspendu à une grue, conformément à la loi islamique qui prévoit la crucifixion des auteurs de crimes graves.

Le 31 juillet, un autre condamné avait été exécuté par balle sur la même place après avoir été condamné à mort pour le viol et le meurtre d'une fillette de 3 ans.

Ces deux exécutions en public ont été organisées comme une démonstration de la volonté des rebelles de lutter contre la criminalité dans les zones qu'ils contrôlent.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants