Rechercher
Rechercher

Festival de Byblos

M Pokora à Jbeil : l’effervescence de 7 à 77 ans

Le chanteur performer français a porté haut le flambeau des réjouissances hier soir, dans un show vibrant face à un public surchauffé.

M Pokora a livré à Jbeil un show maîtrisé, mais qui ne manquait pas de ferveur. Press photo

Toute personne de sortie à Jbeil hier soir en simple badaud aura sans doute été surprise par les hordes d'adolescents qui déambulaient dans la vieille ville. Un archétype plutôt inoffensif, globalement apprêté, souvent en bandes émancipées pour les plus chanceux, parfois en compagnie de leurs aînés. Ces jeunes groupies ne s'étaient pas déplacés pour enrichir leurs connaissances sur le patrimoine jbeiliote, mais pour assister au concert du chanteur et performer français M Pokora.
Un show survolté durant lequel l'artiste a interprété ses tubes phares, dont ses reprises de Claude François, Magnolias Forever, Alexandrie ou encore Belles ! Belles ! Belles ! Le public a répondu à l'énergie de la scène, debout, dansant et même chantant, avec plus ou moins de brio, mais plein de conviction. Avec sa sympathie habituelle, le jeune chanteur communiquait fréquemment avec les spectateurs et n'a pas caché être enthousiasmé par cette toute première visite au Liban. Maîtrisé sans manquer de ferveur, le show laissait également la part belle aux talentueux musiciens et danseuses qui accompagnent le chanteur dans sa tournée. Ces derniers se sont ainsi présentés l'un après l'autre à divers moments du concert. Signe de l'attachement du performer à toute son équipe, manifestement très soudée.
Nous retiendrons finalement les cris de désespoir lors du départ du showman, et ceux des parents venus en simples accompagnants mais visiblement aussi exaltés que leur progéniture.


Toute personne de sortie à Jbeil hier soir en simple badaud aura sans doute été surprise par les hordes d'adolescents qui déambulaient dans la vieille ville. Un archétype plutôt inoffensif, globalement apprêté, souvent en bandes émancipées pour les plus chanceux, parfois en compagnie de leurs aînés. Ces jeunes groupies ne s'étaient pas déplacés pour enrichir leurs connaissances...

commentaires (0)

Commentaires (0)