Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde - Corée du Nord

Pour Pyongyang, le dernier test de missile est un « avertissement » adressé aux USA

La Corée du Nord a déclaré hier que son dernier test de missile était un « sévère avertissement » lancé aux États-Unis et à leur volonté de frapper Pyongyang de nouvelles sanctions, et a affirmé qu'elle riposterait en cas de provocations militaires de Washington.
La Corée du Nord avait effectué vendredi son deuxième test de missile balistique intercontinental (ICBM) en moins d'un mois. Le leader nord-coréen Kim Jong-un a affirmé que son pays avait désormais la capacité de frapper « tout le territoire américain ».
Selon des experts, le test de vendredi était manifestement plus puissant que le premier du genre, le 4 juillet. Ils considèrent dorénavant que les missiles nord-coréens peuvent théoriquement atteindre la côte est des États-Unis, y compris New York.
Le test du 4 juillet avait déclenché une vague d'inquiétude internationale concernant les capacités militaires du pays. Depuis, les États-Unis font pression pour imposer plus de sanctions de l'ONU à Pyongyang, et le Sénat américain a adopté vendredi de nouvelles mesures coercitives bilatérales.
Pour la Corée du Nord, cette campagne dirigée par les États-Unis fournit une « nouvelle justification » de sa volonté de maintenir ses programmes militaires, a déclaré le ministère des Affaires étrangères de Pyongyang. Dans le communiqué, le ministère des Affaires étrangères a exhorté les États-Unis à « en finir avec ce rêve stupide de faire du mal à la RPDC », utilisant l'acronyme de la République populaire démocratique de Corée. « Si les Yankees (...) osent à nouveau brandir le bâton nucléaire sur cette terre (...), la RPDC leur apprendra les manières en usant de la force stratégique nucléaire », a-t-il menacé.
Ce communiqué a été publié quelques heures seulement après que le président américain Donald Trump eut prévenu qu'il ne permettrait pas à la Chine – principal allié de Pyongyang – de « ne rien faire » à propos de la Corée du Nord.
« Je suis très déçu par la Chine. Nos stupides anciens dirigeants l'ont laissée engranger des milliards de dollars par an, pourtant ils ne font rien pour nous avec la Corée du Nord, hormis parler », a écrit M. Trump. « Nous ne permettrons plus que cela continue. La Chine pourrait facilement résoudre ce problème ! » a ajouté le président américain.
L'ambition nord-coréenne de se munir de la puissance nucléaire pose un épineux problème à Donald Trump qui est en désaccord avec Pékin sur la manière de gérer le régime de Pyongyang. À plusieurs reprises, le président américain a pressé la Chine de contenir les ambitions de son récalcitrant voisin, mais Pékin lui rétorque que le dialogue est le seul moyen de faire influer les positions.
Et le secrétaire d'État américain Rex Tillerson a estimé pour sa part qu'« en tant que soutiens économiques du programme nucléaire balistique » de Pyongyang, Pékin, et également Moscou portaient une « responsabilité spéciale » dans l'aggravation de cette menace.
En réaction, les États-Unis et la Corée du Sud ont mené un exercice militaire en utilisant des missiles tactiques (ATACMS) sol-sol américain et des missiles balistiques sud-coréens Hyunmoo II.
La Corée du Sud a en outre annoncé samedi qu'elle comptait accélérer sur son territoire le déploiement, gelé en juin, du bouclier antimissiles américain Thaad (Terminal High Altitude Area Defense), s'attirant une sévère mise en garde de Pékin qui y est farouchement opposé.
Jusqu'ici, la stratégie des États-Unis – qu'il s'agisse de l'administration de Donald Trump ou de celle de Barack Obama – n'a pas porté ses fruits : malgré un renforcement des sanctions internationales à l'ONU et des pressions sur la Chine, le régime du dirigeant Kim Jong-un a poursuivi ses programmes militaires balistique et nucléaire.

Source : AFP

La Corée du Nord a déclaré hier que son dernier test de missile était un « sévère avertissement » lancé aux États-Unis et à leur volonté de frapper Pyongyang de nouvelles sanctions, et a affirmé qu'elle riposterait en cas de provocations militaires de Washington.La Corée du Nord avait effectué vendredi son deuxième test de missile balistique intercontinental (ICBM) en moins d'un...
commentaires (4)

LA TOUFFE D,HERISSON CROIT BRILLER PLUS QUE LA MECHE DOREE ! LA PARTIE D,ECHECS COMMENCE...

LA LIBRE EXPRESSION

13 h 46, le 31 juillet 2017

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • LA TOUFFE D,HERISSON CROIT BRILLER PLUS QUE LA MECHE DOREE ! LA PARTIE D,ECHECS COMMENCE...

    LA LIBRE EXPRESSION

    13 h 46, le 31 juillet 2017

  • CE MISSILE EST LE DERNIER CLOU QUI S'ENFONCE DANS LA TOMBE DE CEUX QUI OSERONT S'ATTAQUER A EUX . TRUMP-PETE ON ATTEND ......

    FRIK-A-FRAK

    13 h 23, le 31 juillet 2017

  • ON AMENAGE SA FOSSE SOI-MEME ! UN ADAGE DIT : IL EST NE A LA MOUCHE UN DERRIERE ET ELLE CROIT REPANDRE SA MERDE SUR TOUT LE MONDE...

    LA LIBRE EXPRESSION

    12 h 20, le 31 juillet 2017

  • que les pontes des pays industrialises paient pour leur avidite , leur cupidite, leur incapacite a controler un soit disant embargo , leur calculs etroits (ou pas)de leurs interets propres..... qui permettent a ce pays d'importer tout le necessaire a sa production de l'armement. occident, russie et chine en particulier. tout comme leurs betises passees,avaient aide a la creation de la republique islamique , de alkaeda .meme si cela fait leur jeux- nous dit on - cela ne fait certaiment pas le jeu des autres nations et peuples du monde.

    Gaby SIOUFI

    10 h 38, le 31 juillet 2017

Retour en haut