Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde

Premiers dérapages du nouveau maître de la communication de la Maison-Blanche

Le nouveau chef de la communication de la Maison-Blanche, tout juste nommé pour donner un nouvel élan à la présidence de Donald Trump, a commis ses premiers dérapages en insultant avec une extrême vulgarité ses collaborateurs de l'exécutif américain.
Nommé le 21 juillet par Donald Trump pour refonder la communication présidentielle, Anthony Scaramucci, un financier de Wall Street, avait promis un coup de balai dans une Maison-Blanche minée par les luttes de clans et plombée par un climat délétère. Un grand ménage pour essayer de colmater les fuites de toutes parts et les révélations fracassantes autour du président républicain qui font les délices de la presse.
Mais selon un récit explosif publié jeudi soir par le magazine The New Yorker, M. Scaramucci a insulté le secrétaire général de la Maison-Blanche Reince Priebus et le conseiller Steve Bannon. « Reince est un putain de schizophrène paranoïaque, un paranoïaque », assène M. Scaramucci qui soupçonne ce cacique du Parti républicain devenu secrétaire général de la Maison-Blanche d'être derrière les fuites à répétition. Puis usant d'un vocabulaire à caractère sexuel extrêmement grossier, M. Scaramucci vise M. Bannon, le très controversé stratège en chef de Donald Trump, affilié à l'extrême droite : « Je ne suis pas Steve Bannon, je n'essaie pas de sucer ma propre bite. »
Né à Long Island dans l'État de New York, dans une famille d'immigrés italiens de la classe moyenne, diplômé de Harvard, passé par Goldman Sachs, patron de fonds d'investissement pour clients richissimes, Anthony Scaramucci est un gros donateur du Parti républicain. Il a été trésorier de la campagne présidentielle de Mitt Romney en 2012 et a levé des fonds lors des primaires républicaines de 2016 avant de rejoindre le camp de Donald Trump.


Le nouveau chef de la communication de la Maison-Blanche, tout juste nommé pour donner un nouvel élan à la présidence de Donald Trump, a commis ses premiers dérapages en insultant avec une extrême vulgarité ses collaborateurs de l'exécutif américain.Nommé le 21 juillet par Donald Trump pour refonder la communication présidentielle, Anthony Scaramucci, un financier de Wall Street,...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut