Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde

Combats dans la Ghouta orientale malgré une trêve

Des combats et des bombardements aériens ont secoué dans la nuit de mardi à mercredi une enclave rebelle proche de Damas malgré une trêve annoncée, a rapporté hier l'Observatoire syrien des droits de l'homme. L'armée syrienne avait annoncé le 22 juillet qu'elle ne menait plus de combats dans certaines « zones » de la Ghouta orientale, quelques heures après l'annonce par Moscou d'un accord pour sécuriser cette enclave rebelle assiégée. Mais les avions du régime ont continué depuis à mener des bombardements, dont un meurtrier contre la ville d'Arbin qui a tué 12 civils dont des enfants, selon l'OSDH. Dans la nuit de mardi à hier, des combats ont également opposé dans la zone de Aïn Tarma des troupes gouvernementales à Faylaq el-Rahman, un groupe rebelle influent dans la Ghouta. Il s'agit des premiers combats depuis l'instauration de la trêve, selon l'OSDH. Les Russes ont affirmé avoir déployé deux postes de contrôle et quatre de surveillance pour faire respecter la trêve que Moscou soutient avoir signé avec des groupes insurgés. Mais aucune faction rebelle n'a confirmé un tel accord. Selon le quotidien syrien progouvernemental al-Watan, les zones de la Ghouta orientale contrôlées par le groupe rebelle Faïlaq al-Rahman sont exclues de la trêve car ce dernier s'est allié avec le groupe jihadiste Fateh el-Cham, ancienne branche d'el-Qaëda en Syrie, aujourd'hui présent dans la coalition Tahrir el-Cham.


Des combats et des bombardements aériens ont secoué dans la nuit de mardi à mercredi une enclave rebelle proche de Damas malgré une trêve annoncée, a rapporté hier l'Observatoire syrien des droits de l'homme. L'armée syrienne avait annoncé le 22 juillet qu'elle ne menait plus de combats dans certaines « zones » de la Ghouta orientale, quelques heures après l'annonce par Moscou d'un...

commentaires (0)

Commentaires (0)