X

Économie

Japon et UE proches d’un accord de libre-échange

Commerce
OLJ
03/07/2017

Le Japon et l'Union européenne sont près de parvenir, après des années de négociations, à un ambitieux accord de libre-échange à contre-courant des tendances protectionnistes des États-Unis, a affirmé à Tokyo la commissaire européenne au Commerce.
« Nous y sommes presque », a lancé tard dans la soirée de samedi Cecilia Malmström, peu avant de reprendre l'avion à l'issue de deux jours de consultations décisives, menées aux côtés du commissaire à l'Agriculture Phil Hogan, dans des négociations officiellement entamées fin mars 2013. « Je suis bien convaincue que nos dirigeants pourront s'entendre sur un projet et lui donner leur bénédiction lorsqu'ils se verront le 6 juillet, en marge du sommet du G20 en Allemagne », a déclaré à quelques journalistes la commissaire suédoise. L'objectif est de parvenir à un accord final « d'ici à la fin de l'automne ».
« Le projet que nous espérons conclure la semaine prochaine abolira presque tous les droits de douane entre nous, et ceci représente beaucoup d'argent, des milliards en fait », a-t-elle précisé, disant espérer un triplement des exportations agricoles de l'Europe vers le Japon et une hausse d'un tiers des exportations totales vers ce pays.

Questions « sensibles »
Cet ensemble à présenter dans quelques jours concernerait l'accès des produits de chacun au marché de l'autre, tandis que, sur certaines questions techniques, sur la protection des investissements et le règlement des différends, Japon et Union européenne comptent prendre plus de temps après les vacances d'été, a expliqué Mme Malmström.
Les discussions achoppaient notamment sur les taxes très élevées appliquées sur les fromages importés des pays de l'Union, d'un côté, et les droits de douane imposés en Europe sur les voitures en provenance du Japon, de l'autre. Sur ces questions « sensibles » de barrières tarifaires, une entente n'est « pas encore tout à fait là », a tempéré la commissaire en réponse à une question.
Le Jefta (Japan-EU free trade agreement) couvrirait près d'un tiers du produit intérieur brut mondial et 36,8 % des échanges commerciaux. Si l'UE est le troisième client commercial du Japon, ce dernier n'arrive qu'en sixième position pour le Vieux Continent qui cherche, via cet accord, à doper ses exportations vers l'Archipel.

Source : AFP

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants