X

Liban

Une belle leçon de générosité et d’esprit citoyen de la part d’élèves de l’IC

Vie scolaire
Gaby ASSAKER | OLJ
01/07/2017

Dans un courageux élan de solidarité, les élèves de la « terminale ES » de l'International College de Beyrouth (IC), encadrés par leur professeur d'économie, ont apporté leur aide à deux familles libanaises dans le besoin.

Chacune d'elles a bénéficié de l'installation d'un chauffe-eau solaire, d'un réservoir d'eau et de tout l'équipement nécessaire sur ce plan. De plus, l'une des deux familles s'est vu offrir l'aménagement de sa cuisine. Ce projet a été mis en place dans le cadre du programme de « service social et citoyen » organisé par l'école, auquel participent tous les élèves de l'établissement. Chaque classe de terminale est tenue de planifier un projet à caractère social et de le réaliser pour répondre à un besoin spécifique.

Pour être validé par l'école, un projet doit proposer une solution à long terme à un problème donné, s'inscrivant dans le cadre du développement durable, et être applicable à court délai terme, en tenant compte des ressources financières limitées.

Vingt-deux jeunes bacheliers ont mené de bout en bout cette initiative citoyenne. Par l'intermédiaire de l'ONG Humanité nouvelle, les élèves ont visité des familles nécessiteuses et ont choisi d'aider une mère, veuve depuis peu de temps, et ses deux jeunes enfants ainsi qu'un couple avec deux enfants.

Dans ce cadre, les élèves ont d'abord organisé avec beaucoup de motivation une vente de gâteaux (« bake sale ») dont le revenu s'est élevé à 2 051 $. Afin de financer ces projets relativement onéreux, leur professeur d'économie, Arnauld Le Dû, a décidé quant à lui de donner des cours particuliers, dont le revenu de 2 700 $ a été entièrement reversé au projet. L'entreprise « Dawtec » a, de son côté, offert les deux chauffe-eau solaires à 50 % de leur prix. Nicolas Kamel, plombier, s'est aussi joint à cette bonne action en réalisant gracieusement l'installation du réservoir d'eau. « Dieu est témoin de tous nos actes, souligne-t-il. Même si on n'a pas beaucoup d'argent, le plaisir de donner reste immense. » De même, Michel Hayeck, ferronnier, a offert gratuitement le châssis du réservoir. Enfin, la mère d'une des élèves de la classe de terminale, Manuella Zouein, architecte d'intérieur, a supervisé les travaux d'installation de la cuisine. Avec un budget limité, elle a fait des miracles en faisant appel à la générosité de ses fournisseurs et collaborateurs.

« Les élèves ont donné de leur temps, ont déployé des efforts personnels et ont montré la volonté nécessaire pour faire aboutir ce projet humain, a relevé Zeina Chahine, responsable du service social et citoyen de l'IC. Il a suffi qu'ils suscitent une bonne action afin que tous les autres suivent. Leur initiative a créé une chaîne de générosité. »

L'Orient-Le Jour a accompagné les élèves de la terminale ES (TES) durant leur journée champêtre jusqu'à Mechan (à 50 km de Beyrouth), afin d'organiser un barbecue-surprise pour l'une des deux familles ayant bénéficié de ce projet social. Lors de cette journée champêtre, les jeunes ont exécuté un vrai travail d'équipe dans une ambiance aussi émouvante que décontractée : certains éminçaient les oignons, alors que d'autres lavaient les légumes, piquaient la viande, jouaient avec les enfants ou simplement discutaient avec Dalal, la maman.

Les élèves ont non seulement apporté une aide à cette famille, mais ils se sont également sentis citoyens à part entière. « Ce projet nous a offert l'opportunité de mener temporairement une vie différente de la nôtre, une vie qui nous apprend à apprécier les moindres bénédictions de cette vie », a affirmé Michelle Dagher, une élève de la TES.

Certains ont même projeté sur ce plan une vision à long terme. « Il serait intéressant de développer ce projet au niveau de tout le pays, a suggéré dans ce cadre Fouad el-Amine. De tels actes devraient être spontanés et plus nombreux pour que chaque personne ait un impact sur son environnement et que tout le peuple puisse, à un moment donné, s'entraider. »

À la fin de la journée, une expression de bonheur se lisait dans les yeux de Dalal. Ce sont ces adolescents qui ont montré aux adultes l'importance et la portée de l'initiative privée dans la société libanaise. Ces mêmes jeunes ont initié une lueur d'espoir dans un pays qui ne parvient pas à assurer le minimum de services à ses citoyens. Une telle initiative lance ainsi un message d'espoir à la nouvelle génération : un message de courage, d'altruisme, de dévouement, de générosité, de solidarité, et, surtout, d'humanité.

Grâce cette activité, l'IC sera candidat au « prix du civisme pour la jeunesse », créé par le conseil d'administration de l'Association nationale des membres de l'ordre national du Mérite français.

 

La contribution du professeur d'économie 

Le professeur (français) d'économie, Arnauld Le Dû, souligne au sujet de l'exécution du projet initié par les élèves de l'IC qu'« installer un chauffe-eau solaire chez une famille modeste, c'est réduire ses dépenses pour chauffer l'eau ». « Réduire une dépense de manière durable est équivalent à créer un revenu supplémentaire, indique-t-il. Dans les deux cas, cela permet d'améliorer la situation économique de la famille en question. »

Et M. Le Dû d'ajouter : « Un chauffe-eau solaire permet aussi de réduire la consommation d'électricité de cette famille. Enfin, il permet également de réduire la pollution générée au niveau local par les ménages qui brûlent du gaz ou du mazout pour chauffer l'eau. Il permet en outre de limiter l'augmentation de la consommation d'hydrocarbures brûlés au niveau national dans les centrales d'EDL. D'aucuns diront qu'un tel projet n'est qu'une goutte d'eau face aux flammes qui dévastent ce pays, mais c'est ma goutte d'eau à moi et celle de tous ceux qui ont porté ce projet. »

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Tempête dans la région, crise gouvernementale au Liban

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué