Dernières Infos

Syrie: la coalition a renforcé ses positions à Al-Tanaf

AFP
01/06/2017

La coalition internationale anti-jihadiste contre le groupe Etat islamique a renforcé ses positions à Al-Tanaf en Syrie, face à la "menace" de forces pro-régimes massées à proximité, a indiqué jeudi un porte-parole militaire américain.

Al-Tanaf est située sur l'axe Damas-Bagdad, à la frontière avec l'Irak et non loin de la frontière jordanienne.
Des forces spéciales de la coalition y entrainent depuis des mois des forces locales qui se battent contre les jihadistes de l'EI.

Début mai, des forces pro-régime soutenues par l'Iran, selon le Pentagone, ont commencé à se rassembler à proximité, une présence jugée menaçante par la coalition.

Le 18 mai, des avions américains ont stoppé la progression de ces forces vers Al-Tanaf, en bombardant la tête d'un convoi qui s'approchait de la ville, tuant huit personnes selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme.
Depuis ce bombardement, "nous avons augmenté notre présence et notre empreinte" à Al-Tanaf, a déclaré le colonel Ryan Dillon, un porte-parole de la coalition dans une vidéo-conférence depuis Bagdad.

"Nous sommes préparés pour n'importe quelle menace présentée par les forces pro-régime", a-t-il indiqué.
Selon lui, environ 200 soldats de la coalition et des forces syriennes locales se trouvent désormais à Al-Tanaf.
"Nous avons aussi une constante couverture" aérienne au-dessus de la zone, a déclaré le colonel Dillon.

Les forces pro-régime massées dans la région disposent de chars d'assaut et d'artillerie, selon le Pentagone qui se refuse à donner des chiffres sur les effectifs concernés.
L'essentiel de ces forces reste à l'extérieur de la "zone de déconfliction", instituée par la coalition, où toute intrusion est considérée comme menaçante.
Mais un petit élément se trouve toujours à l'intérieur de cette zone de 55 kilomètres autour d'Al-Tanaf, a indiqué le colonel Dillon.
La coalition demande le départ de ce groupe de combattants, y compris en larguant des tracts, mais n'a pas obtenu gain de cause jusqu'à maintenant.

Les Etats-Unis mènent depuis 2014 une coalition militaire internationale pour lutter contre le groupe EI, qui évite de s'impliquer dans la guerre civile syrienne et ne combat pas le régime.

Les tensions à Al-Tanaf interviennent dans un contexte de rivalités grandissantes pour savoir qui va mener le combat contre l'EI dans l'est de la Syrie.
Le président syrien Bachar el-Assad essaie d'éviter que les Etats-Unis ne soient le pays qui dirige ce combat.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué