X

Moyen Orient et Monde

Macron rencontre à Paris une délégation de l’opposition

Syrie

Le nombre de civils tués en mai est le plus faible depuis le début des frappes russes.

OLJ
31/05/2017

Le président français Emmanuel Macron a « salué », hier, la délégation du Haut Comité des négociations qui réunit l'opposition syrienne, lors de son passage à Paris, a annoncé l'Élysée dans un communiqué. « À l'occasion de la visite à Paris de M. Riad Hijab, coordonnateur du Haut Comité de l'opposition en vue des négociations, le président de la République, Emmanuel Macron, a tenu à le saluer ainsi que sa délégation », est-il indiqué dans le communiqué. M. Macron « a rappelé son engagement personnel sur le dossier syrien et son soutien à l'opposition syrienne en vue d'une transition politique en Syrie », est-il précisé.
Le Haut Comité des négociations (HCN), qui rassemble des groupes-clés de l'opposition syrienne, a participé à la série de pourparlers indirects, organisés sous l'égide de l'ONU depuis 2016, avec le régime syrien. Le HCN exige comme préalable à toute solution le départ du président syrien Bachar el-Assad.
Lors d'une conférence de presse conjointe, lundi, à Versailles, avec son homologue russe Vladimir Poutine, M. Macron a tracé une « ligne rouge » sur le recours aux armes chimiques en Syrie, que le régime a plusieurs fois été accusé d'utiliser contre sa population. Il a toutefois souhaité un « partenariat » renforcé avec Moscou, allié indéfectible du régime de Damas, pour lutter contre le terrorisme dans le pays. Hier, M. Poutine s'est dit « persuadé » que le régime syrien n'avait pas commis « l'attaque chimique » meurtrière perpétrée début avril et a déclaré être « d'accord » avec « la ligne rouge » fixée par M. Macron, dans une interview sur le site internet Figaro Live.
Par ailleurs, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a indiqué, hier, que les frappes russes en Syrie ont tué 27 civils en mai, soit le bilan de morts civils le plus faible depuis le début de l'intervention russe, il y a vingt mois. Depuis le début de l'intervention russe en Syrie, le 30 septembre 2015, en soutien à M. Assad, plus de 12 000 personnes, dont 5 000 civils, ont été tuées dans ces frappes, selon un décompte de l'OSDH. Moscou nie frapper des civils et affirme ne cibler que des groupes « terroristes ». Le mois de septembre 2016, qui avait fait 592 victimes civiles, est quant à lui le mois le plus meurtrier des frappes russes.
D'après Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH, la Russie n'a bombardé ce dernier mois que des territoires contrôlés par le groupe jihadiste État islamique (EI). Aucun bombardement russe n'a en revanche été enregistré dans les « zones de désescalade » prévues par un accord signé, au début du mois de mai, au Kazakhstan. Conclu entre la Russie et l'Iran, alliés du régime syrien, et la Turquie, alliée des rebelles, cet accord prévoit un arrêt des combats entre le régime et les rebelles dans quatre zones du pays. D'autres groupes de défense des droits de l'homme et des pays occidentaux ont accusé la Russie de mener des frappes sans distinction et de viser des cibles civiles comme des hôpitaux.
Hormis le régime syrien et son allié russe, la Syrie est le théâtre de bombardements de la coalition internationale menée par les États-Unis contre l'EI. La semaine dernière, l'OSDH a enregistré le mois le plus meurtrier pour les victimes civiles des frappes de la coalition internationale, avec un total de 225 civils tués entre le 23 avril et le 23 mai. La coalition internationale intervient en Syrie depuis le 23 septembre 2014.

Raqqa
En ce qui concerne l'offensive contre l'EI, un bataillon de combattants arabes soutenus par les États-Unis s'est rapproché, hier, de la périphérie est de Raqqa, principal bastion du groupe jihadiste en Syrie, ont indiqué l'OSDH et les Forces d'élite syriennes (FES), dont relève le bataillon. « Nos forces se trouvent à 400 m d'el-Michleb, un quartier à la périphérie est de Raqqa », a ainsi affirmé le porte-parole des FES, Mohammad Khaled Chaker. M. Abdel Rahmane a confirmé « cette progression réalisée grâce à des raids intensifs de la coalition obligeant les jihadistes de l'EI à reculer ».
Les Forces démocratiques syriennes (FDS, alliance arabo-kurde), fer de lance de la lutte anti-EI, resserrent, quant à elles, leur étau autour de Raqqa, mais sont encore loin de pouvoir déclencher l'assaut sur la ville. Leurs forces se trouvent à 3 km du côté nord, entre 7 et 25 km du côté ouest, tandis que le côté sud est toujours aux mains de l'EI. Interrogées, les FDS n'ont pas souhaité commenter l'information des FES.
En soirée, le Pentagone a annoncé que les États-Unis ont commencé à livrer des armes aux combattants kurdes qui luttent contre l'EI dans le nord de la Syrie, honorant une promesse qui provoque la colère de la Turquie. « Nous avons commencé à livrer des armes légères et des véhicules aux éléments kurdes » des Forces démocratiques syriennes, a ainsi déclaré le porte-parole du Pentagone, Adrian Rankine-Galloway. La livraison de ces armes a lieu dans le cadre des préparatifs à l'offensive sur Raqqa.
Enfin, des forces favorables au régime de Damas, soutenues par l'Iran, se massent de nouveau près de la garnison d'at-Tanf, où des commandos membres de la coalition entraînent et conseillent les forces locales qui affrontent les jihadistes.
Source: AFP

Lire aussi à la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pour le Liban, Hariri n’était pas démissionnaire

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.