Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde

Crématorium à Saydnaya : un « scénario hollywoodien », réfute Damas

Damas, accusé lundi par Washington d'avoir brûlé des prisonniers dans un crématorium à Saydnaya, a qualifié hier ces allégations de « totalement infondées » et de « scénario hollywoodien », selon le ministère syrien des Affaires étrangères. « Ces allégations (...) ne sont que le produit de l'imagination de cette administration (américaine) et de ses agents », a indiqué le ministère à l'agence de presse SANA. « Les administrations américaines successives n'ont cessé de tisser des mensonges et des allégations pour justifier leur politique d'agression et interventionniste dans les autres pays souverains », a encore accusé le ministère. Lundi, les États-Unis ont accusé la Syrie d'avoir brûlé dans un crématorium une partie des milliers de prisonniers assassinés ces dernières années dans le complexe pénitentiaire de Saydnaya, au nord de Damas. Des accusations qui relaient un rapport qu'avait publié en février Amnesty International indiquant que le régime avait fait pendre 13 000 personnes entre 2011 et 2015 à Saydnaya. Amnesty n'avait cependant pas évoqué de « crématorium ».
Salem al-Meslet, porte-parole du Haut Comité des négociations (HCN), a réclamé pour sa part une « action » de la communauté internationale. « Il faut une action des États-Unis, de nos amis, pour sauver des vies (...) et j'espère qu'ils le feront bientôt », a-t-il dit à l'AFP, tandis que la France a réclamé une « enquête internationale dans les meilleurs délais ». « Cette accusation est d'une extrême gravité », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, soulignant que le régime syrien avait « un lourd passif de terreur derrière lui ».


Damas, accusé lundi par Washington d'avoir brûlé des prisonniers dans un crématorium à Saydnaya, a qualifié hier ces allégations de « totalement infondées » et de « scénario hollywoodien », selon le ministère syrien des Affaires étrangères. « Ces allégations (...) ne sont que le produit de l'imagination de cette administration (américaine) et de ses agents », a indiqué...

commentaires (3)

Crématorium ? Sauf que la clientèle est d'un autre genre n'est ce pas ? Lol....

FRIK-A-FRAK

10 h 47, le 17 mai 2017

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Crématorium ? Sauf que la clientèle est d'un autre genre n'est ce pas ? Lol....

    FRIK-A-FRAK

    10 h 47, le 17 mai 2017

  • LA METHODE IMPORTE PEU... L,ACTE CRIMINEL Y COMPTE !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 35, le 17 mai 2017

  • Crématorium ou pas, que les cadavres soient br­ûlés ou jetés dans une fosse importe peu. Ce qui compte, c'est la réalité des milliers d'assassinats.

    Yves Prevost

    07 h 17, le 17 mai 2017

Retour en haut