X

Économie

« Duty Free » de l’AIB : un candidat écarté saisit la justice

Marché public
11/05/2017

La société World Duty Free Group (WDF, basée en Italie) a saisi en référé le Conseil d'État pour contester le résultat de l'adjudication publique pour la gestion et l'exploitation des boutiques hors taxes de l'Aéroport international de Beyrouth (AIB), remportée le 27 avril par l'opérateur libanais Phoenicia Aer Rianta Company (PAC SAL). Révélée hier par certains médias, dont le site internet de la LBCI, l'information a été confirmée par plusieurs sources concordantes.
« WDF a déposé un recours il y a une semaine auprès du juge des référés précontractuels qui a demandé hier au requérant des informations supplémentaires concernant le cahier des charges de l'appel d'offres », a indiqué à L'Orient-Le Jour une source judiciaire bien informée. « En fonction des éléments présentés, le juge pourra suspendre, voire annuler, l'appel d'offres visé ou rejeter la plainte », a-t-elle ajouté.
Pour rappel, WDF et la société libanaise 3DF al-Kabidat SAL avaient présenté ensemble l'une des cinq offres soumises à la Direction des adjudications (DDA) en vue d'obtenir la gestion de 4 500 m² d'espace commercial à l'AIB, un contrat valable quatre ans et démarrant le 17 novembre. Son dossier avait cependant été rejeté par la commission des marchés publics, tout comme ceux de deux autres candidats pour non-respect de certaines conditions du cahier des charges. Les montants respectifs de ces offres n'avaient donc pas été dévoilés. Seules les offres financières de PAC et de la joint-venture composée de Lagardère Travel Retail SAS et LADFJV SAL avaient donc été étudiées.

Problème de certification
Or PAC, qui gère les boutiques hors taxes de l'AIB depuis 2002 et dont le contrat avait été prolongé en 2010, a proposé de payer chaque année une redevance fixe de 74 millions de dollars, contre 45,7 millions pour Lagardère. Un montant auquel s'ajoute une redevance variable de 3,25 dollars par passager transitant par l'AIB. La DDA a estimé que ce nouveau contrat pouvait rapporter chaque année à l'État environ 100 millions de dollars au total, en se basant sur des projections de l'évolution de la fréquentation de l'AIB où ont transité près de 8 millions de passagers en 2016 (+5 % en un an).
De son côté, WDF estime avoir été indûment écartée et a fait prévaloir que le montant de la redevance annuelle (non communiqué) qu'elle proposait de régler à l'État était plus élevé que celui de PAC, affirme une source proche de l'Inspection centrale dont dépend la DDA. Selon cette dernière, WDG n'avait pas présenté de certificat ISO:9001 – qui atteste du management de la qualité en interne – en son nom propre, conformément aux exigences du cahier des charges. « WDG avait en revanche présenté un certificat qu'elle avait obtenu en 2015 avec la société al-Salasil avec qui elle gère les boutiques hors taxes de l'aéroport international de Koweït City – un contrat renouvelé en 2015. Or ce type de document est nominatif et ne peut être ni partagé, ni prêté, ni emprunté », explique encore cette source.
Pour rappel, la victoire de PAC et les montants engagés par l'opérateur pour remporter cette adjudication – qui va rapporter 400 millions de dollars à l'État en quatre ans contre 170 millions entre 2002 et 2016 – sont au cœur d'une polémique depuis que certains ministres ont émis des doutes sur l'attribution de ce marché public. Un climat qui a poussé l'opérateur à se défendre en dénonçant, dans un communiqué publié jeudi dernier, une « campagne de désinformation » le visant.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

TI2SSIM IL MAZRA3A...

George Khoury

adjudication a l'aeroport: c'est pour la poche des chefs de tribu Sunnite
adjudication des barges electriques: c'est pour la poche des chefs de tribu Maronite
pas d'adjudication du port de Beyrouth: c'est pour la poche des chefs de tribu Chiite

Si vous partez chaque jour au travail, rappelez vous que in fine, vous bossez pour eux et leur reverser une dîme.

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.