Conflit

Le Hamas accepte pour la 1re fois un État palestinien dans les frontières de 1967

Le leader du Hamas, Khaled Mechaal, parlant du nouveau programme politique de son mouvement lors d’une conférence de presse à Doha, le 1er mai. Naseem Zeitoon/Reuters

Le Hamas islamiste palestinien a annoncé lundi soir, pour la première fois de son histoire, avoir modifié son programme politique, disant accepter un État palestinien limité aux frontières de 1967 et insistant sur le caractère politique et non religieux du conflit avec Israël. « Le Hamas est un mouvement vivant qui se renouvelle », a plaidé son chef Khaled Mechaal lors d'une conférence de presse à Doha. Mais, a indiqué l'ancien Premier ministre Ismaïl Haniyeh à l'AFP, le Hamas « reste attaché à ses principes traditionnels, ses stratégies et ses constantes ». Le Hamas insiste sur le fait qu'il ne reconnaît pas l'État hébreu et un document rendu public évoque « la Palestine, du fleuve Jourdain à la mer Méditerranée ». Mais dans le document, le Hamas estime qu'« un État palestinien entièrement souverain et indépendant dans les frontières du 4 juin 1967, avec Jérusalem pour capitale, (...) est une formule de consensus national ».
En inscrivant qu'il accepte un État limité à la Cisjordanie, la bande de Gaza et Jérusalem-Est, le Hamas endosse les frontières déjà reconnues par l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), dont il ne fait pas partie. Le mouvement prend par ailleurs ses distances avec les Frères musulmans égyptiens.
Avec l'annonce de ces changements, le mouvement entend s'ouvrir au dialogue avec les autres forces palestiniennes, mais surtout avec les capitales étrangères qui, jusqu'ici, refusent tout dialogue officiel avec le Hamas, qui contrôle depuis 10 ans la bande de Gaza.
Israël a toutefois déjà répliqué qu'il n'était pas convaincu. Le Cogat, l'organe du ministère israélien de la Défense en charge des territoires occupés, a estimé que le Hamas « se moque du monde en essayant de se présenter avec ce soi-disant document comme une organisation éclairée ».


Le Hamas islamiste palestinien a annoncé lundi soir, pour la première fois de son histoire, avoir modifié son programme politique, disant accepter un État palestinien limité aux frontières de 1967 et insistant sur le caractère politique et non religieux du conflit avec Israël. « Le Hamas est un mouvement vivant qui se renouvelle », a plaidé son chef Khaled Mechaal lors d'une...

commentaires (0)

Commentaires (0)