Dernières Infos

Allemagne : la chef de file de l'AfD envisage de se retirer

AFP
30/03/2017

La figure de proue du parti de la droite populiste Alternative pour l'Allemagne (AfD), Frauke Petry, a indiqué jeudi qu'elle envisageait de se retirer de la formation, sur fond de sondages en berne et d'attaques personnelles.

"Ni la politique ni l'AfD ne sont pour moi dépourvues d'alternative", a indiqué Mme Petry, 41 ans, au quotidien berlinois Tagesspiegel, jugeant "raisonnable de réfléchir de temps en temps sur sa propre vie et, parfois, d'ajuster à nouveau le tir".
"Je suis toujours restée flexible dans ma tête, c'est mon parcours, et c'est ainsi qu'il le restera", a ajouté la porte-parole de l'AfD, qui attend un cinquième enfant, le neuvième de la famille recomposée qu'elle forme avec un autre dirigeant du parti, Marcus Pretzell.
"Voilà où j'en suis à présent, après quatre années à l'AfD qui m'ont demandé beaucoup d'efforts et (qui m'ont contrainte) à dire adieu à une vie normale", a poursuivi Mme Petry, qui a rejoint l'AfD peu après sa fondation, en 2013.

Ces propos interviennent alors que l'AfD, qui a connu une série de succès lors d'élections régionales en surfant sur la crise des réfugiés et en tenant un discours anti-islam, marque le pas dans les sondages, à quelques mois des élections législatives du 24 septembre.

Mme Petry a aussi été l'objet dernièrement de vives critiques au sein de son parti, tiraillé entre aile libérale-conservatrice et une aile plus radicale. Elle a même fondu en larmes ce week-end lors d'un congrès local, une image qui a fait le tour des médias allemands et illustré la violence des querelles au sein du parti.

Elle s'est notamment heurtée à l'aile dure de l'AfD lorsqu'elle a insisté pour faire exclure Björn Höcke, auteur de plusieurs dérapages sur l'histoire allemande et la Shoah, mais populaire en interne.
Il ne faut pas prendre les attaques politiques de façon personnelle, "sinon on ne tient pas longtemps", a déclaré Mme Petry au Tagesspiegel, tout en reconnaissant qu'elles peuvent aussi blesser : "dire le contraire serait mentir".

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants