X

Liban

Au Parlement, un texte qui criminalise le mariage des mineurs

Société

Prenant le contre-pied de Hassan Nasrallah, le député Élie Keyrouz réclame de porter l'âge minimum à 18 ans.

29/03/2017

Le débat sur le mariage des mineurs au Liban se fait pressant dernièrement en raison de l'explosion des chiffres, due à l'afflux de réfugiés syriens. Une situation qui a poussé le Parlement à organiser, il y a une semaine, un atelier de travail sur la question, avant qu'un député de Becharré, Élie Keyrouz (Forces libanaises), ne présente hier une proposition de loi prohibant les mariages précoces.

« L'âge minimal du mariage doit être fixé à 18 ans révolus pour les hommes et les femmes sur l'ensemble du territoire libanais », stipule la proposition de loi de M. Keyrouz. Le texte prévoit une amende de 10 fois le salaire minimum (soit 6 500 000 L.L.) et une peine d'emprisonnement pouvant aller de 6 mois à 3 ans pour « toute personne qui célèbre, autorise, incite, interfère ou participe au mariage d'un enfant ».
« Nous avons entendu l'avis du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, sur la question du mariage des mineurs, mais cela ne changera pas notre point de vue », affirme Élie Keyrouz à L'OLJ.

Dans un discours prononcé le 18 mars à l'occasion de la « Journée de la femme musulmane », Hassan Nasrallah avait mis en garde contre ce qu'il avait décrit comme étant « un projet pour corrompre la société à travers une atteinte à la famille ». « Certains parlent de faire face au mariage précoce. Est-ce qu'ils en savent plus que Dieu sur le sujet ? » s'était demandé le secrétaire général du Hezbollah. Il avait accusé les opposants au mariage des mineurs de « servir Satan », et insisté pour « encourager et faciliter le mariage précoce ». Hassan Nasrallah avait également affirmé qu'il y avait plus de divorce chez les 20, 30 et 40 ans que chez les mineurs mariés.
« Le mariage précoce est une atteinte aux droits des femmes et les empêche de vivre une enfance sûre. Il n'est pas acceptable de faire l'expérience de la maternité alors que l'on est encore une enfant, réplique M. Keyrouz. Il s'agit d'un danger pour la famille et la société puisque le mariage ne se rapporte pas uniquement à la capacité de procréer. Il se rapporte à la maturité et à l'âge adulte fixé partout dans le monde à 18 ans. »
M. Keyrouz, qui attend de connaître les réactions au Parlement, se rendra bientôt chez le patriarche maronite, Béchara Raï, pour l'informer des détails de ce dossier.

 

(Pour mémoire : Abolir le mariage des enfants au Liban : le débat est lancé)

 

 

Des articles de lois à remettre en cause
Maya Ammar, attachée de presse de l'association KAFA, qui milite pour les droits de la femme, révèle qu'une étude de l'Unicef menée en 2016 montre que 6 % des épouses libanaises âgées de 20 à 24 ans ont été mariées avant d'avoir 18 ans, contre 32 % chez les Syriennes réfugiées au Liban du même âge. Une autre étude établie en 2015 par l'Université Saint-Joseph avance le chiffre de 13 % pour les Libanaises et va également au-delà de 30 % pour les Syriennes. Par ailleurs, Mme Ammar précise que ces études ont porté sur des échantillons sélectionnés par régions et non pas par communautés religieuses.

Le coordinateur spécial adjoint de l'ONU pour le Liban, Philippe Lazzarini, a pour sa part souligné, lors de l'atelier de travail du Parlement sur les mariages précoces, que « le plus haut pourcentage de filles mariées entre 15 et 19 ans se situe au sein des réfugiés syriens et est de 27 % ». « Vient ensuite la population palestinienne de Syrie, avec 13 % ; enfin, au sein de la population libanaise et des réfugiés palestiniens du Liban, le taux de mariage précoce est de 4 %. » M. Lazzarini avait ajouté que les taux de mariage précoce dépassent de loin la moyenne nationale au Liban-Nord (Tripoli et Akkar) et à Baalbeck, pour atteindre 8 à 10 %.
« La proposition de loi d'Élie Keyrouz est jusqu'à présent celle qui correspond le mieux aux revendications et aux standards des associations de la société civile puisqu'elle demande que l'âge minimal pour le mariage soit de 18 ans et qu'il y ait des poursuites judiciaires dans le cas contraire », déclare Maya Ammar à L'OLJ. « Si l'État acceptait que l'âge minimal soit fixé à 18 ans, il pourrait poursuivre tout homme de religion qui célèbre un mariage de mineurs. Cela remettrait également en cause plusieurs articles de lois du code pénal qui devront être modifiés », notamment des articles relatifs aux crimes à caractère sexuel, selon Mme Ammar.

 

 

Lire aussi

Liban : vers la fixation d’un âge minimal pour le mariage ?

Une proposition ambitieuse contre le mariage précoce

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Irene Said

Tous ces "responsables religieux"...sunnites, chiites, juifs (et même chrétiens il y a des centaines d'années !) veulent absolument perpétuer ces lois, élaborées, pour certaines, il y a des siècles.
La vie de tous les jours était alors différente, les préoccupations des familles et parents avaient d'autres priorités qu'au au 21ème siècle !

Mais pour mieux continuer d'exercer leur domination sur les femmes, ces "responsables religieux" font tout pour maintenir ces lois.

Malheureusement dans tout cela, la fillette mineure, donc encore une enfant physiquement (même si elle a eu ses rèles...disons à 12 ans) et psychologiquement, ne compte pas pour eux !

Et tout cela...selon eux...au nom de DIEU...???

Irène Saïd

George Bitar

Il ne faut pas oublier que feu l’imam Khomeini avait publié un petit fascicule où il déclarait que «c’est une honte pour une fille d’avoir ses premières règles chez ses parents». D’ailleurs, dans le Talmud des juifs, il est bien écrit que les filles atteignent leur puberté à l’âge de douze ans et qu’il est recommandé de les marier entre douze ans et demi et treize ans. Donc, il faut s’abstenir de lancer des pierres à Hassan Nasrallah

Jean Michael

"Est-ce qu'ils en savent plus que Dieu?". Question pertinente! Il existe in telephone rouge entre lui et le Bon Dieu? In home de 40, 50, 60 ans qui veut epouser une petite fille DE 13-17 ANS NE LE FAIT SUREMENT PAS POUR CREER UNE FAMILLE. UNIQUEMENT PAR VICE!!! D'aucun compare avec le temps ou en France le marriage des mineures etait coutumier. C'etait il y a des lustres . C'etaient d'autres temps, d'autres moeurs. PLUS MAINTENANT. J'espere que Monsieur Keyrouz saura mener son combat jusqu'au bout. Il devrait amener a son bord d'autres deputes et personalites qui partagent son action pour abolir cette "traite des mineures" qui ne veut pas dire son nom.

BOSS QUI BOSSE

H.N n'est pas celui qui a créé cette loi , il l'a trouve en l'état et si elle doit être amendée par une autre loi, elle le sera et H. N s'y pliera comme tous les citoyens qui seront contre .

Sans vouloir défendre son point de vue , puisque j'ai des filles moi même et n'aimerait pas les voir mariées avant d'avoir auparavant accomplies leurs devoirs éducatifs et d'enseignement universitaires.

Cependant H.N est obligé de s'adresser à ses compatriotes chiites de la sorte , il ne peut pas religieusement se déclarer contre ce qui a été établi par la "loi divine", n'oublions pas qu'en France on mariait les filles de 13 ou 14 ans et que cela était béni par un prêtre catholique .

Donc H.N ne se prend nullement pour Dieu , mais pour un homme simple qui transmet ce qu'il comprend sans rien imposer .

D'OÙ SA DIMENSION HUMAINE À SE TROMPER, MAIS À POUVOIR SE RECTIFIER.

QUE CETTE LOI SOIT VOTÉE ET PASSONS À AUTRE CHOSE QU'À DES COMMÉRAGES DE BAS-RELIEF.

TousAuPoteau

Des traditions et coutumes compélement en décalage avec nos temps...

Irene Said

Bravo Monsieur Elie Keyrouz, et continuez votre combat !
Et surtout ne laissez pas les obscurantistes et ingnorants de la vie réelle de notre époque prendre le dessus !
Pour eux, ce n'est qu'une question de domination !

Quant à leurs "connaissances" sur DIEU...leurs actes prouvent chaque jour combien elles sont profondes !
Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DIEU EST LA SOURCE DU LOGIQUE... AU XXI SIECLE LE MARIAGE PRECOCE EST ILLOGIQUE DONC VIENT DE SATAN ET NON DE DIEU...

Yves Prevost

Ahurissante, la position de Hassan Nasrallah! Ainsi,selon lui, le mariage précoce - qui n'est qu'une légalisation de la pédophilie - protégerait la famille et défendrait la société!
Il est vrai que rares sont ses discours où il ne tente pas de nous faire avaler quelque couleuvre, mas ici, c'est un boa, voire un anaconda!
Et Mr. Nasrallah ajoute à son invraisemblable propos la prétention d'en connaître autant que Dieu lui-même sur ce sujet!

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le sort des consultations parlementaires tributaire de Hariri... et de la rue

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

Éditorial

Pour une révolution économique

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants