Dernières Infos

Israël: une ministre réclame une enquête sur un théâtre arabe israélien

La ministre israélienne de la Culture, Miri Regev, a réclamé mardi l'ouverture d'une enquête sur un théâtre arabe israélien après le refus de son directeur de qualifier de "terroriste" l'auteur d'une attaque qui a coûté la vie à un soldat.

Le théâtre visé, Al-Midan, est situé dans la ville mixte de Haïfa, dans le nord d'Israël.
"Un théâtre ne peut être un organe politique", a dit Miri Regev aux médias israéliens. "Un théâtre ne peut être une plateforme pour inciter (à la haine) contre des soldats israéliens".
Mme Regev a indiqué sur Facebook qu'elle avait demandé au procureur général l'ouverture d'une enquête sur cette affaire.

En 2015, le gouvernement israélien avait annoncé le retrait de ses financements pour le théâtre Al-Midan, après qu'il eut joué une pièce "Temps parallèle". Celle-ci était apparemment inspirée de l'histoire de Walid Daka, un Arabe israélien condamné à la prison à vie pour l'enlèvement et l'assassinat d'un soldat israélien en 1984.
La controverse avait été close en 2016 mais une récente interview du directeur du théâtre, Amer Hlehel, qui a refusé d'appeler Daka un "terroriste", préférant le terme de "prisonnier de sécurité", l'a relancée.


La ministre israélienne de la Culture, Miri Regev, a réclamé mardi l'ouverture d'une enquête sur un théâtre arabe israélien après le refus de son directeur de qualifier de "terroriste" l'auteur d'une attaque qui a coûté la vie à un soldat.


Le théâtre visé, Al-Midan, est situé dans la ville mixte de Haïfa, dans le nord d'Israël.
"Un théâtre ne peut être un...